089 · Comment devenir créateur de sites web freelance en 2024 ?

Devenir créateur de sites web freelance et gagner de l’argent n’a jamais été aussi simple, surtout avec l’apparition d’outils, parfois même gratuits, disponibles aujourd’hui en ligne. Cela ne signifie pas que vous n’avez besoin d’aucune compétence, mais vous pourriez déjà démarrer cette activité sans maitriser aucun langage du web. Nous verrons dans cet article comment procéder, mais aussi quelles sont les connaissances que vous devrez rapidement acquérir (si vous ne les avez pas déjà).

Qu’est-ce qu’un créateur de sites web ?

Cette activité s’adresse à une catégorie de personnes en particulier, mais pour que vous compreniez bien de quoi il s’agit, il faut tout d’abord savoir qu’il existe toute sorte de métiers liés à la création de sites Internet, et qu’on les confond parfois entre eux. Parmi les plus courants il y a :

  • Le développeur web qui connait différents langages de programmation tels que HTML, CSS, JS, PHP, SQL, etc., et est capable de créer la structure de sites complexes, avec gestion de base de données, etc.
  • Le webdesigner maitrise lui aussi certains langages web, surtout axés UX (CSS, JS, etc.), et s’occupe essentiellement de la conception visuelle et l’interface utilisateur. Il travaille la plupart du temps en étroite collaboration avec le développeur web.
  • Le webmaster quant à lui est responsable de la maintenance, de la mise à jour et du bon fonctionnement d’un site web, et il connait généralement les langages web des deux fonctions précédentes.

Ce sont donc des professions qui toutes nécessitent des années d’études pour pouvoir les pratiquer avec maitrise. L’activité que je vous propose dans cet article est par contre bien moins exigeante, car elle va vous permettre de créer des sites web pour des clients, mais sans nécessairement connaitre de langage tels que ceux cités plus haut (du moins, pas dans l’immédiat).

C’est d’ailleurs pour cette raison que je parlerai ici de « créateur de sites web » plutôt que de développeur ou webmaster, car cet article s’adresse surtout à celles et ceux qui souhaitent créer des sites sans avoir toutes les compétences requises. Et c’est aujourd’hui possible, car il existe toute sorte d’outils qui peuvent vous y aider, comme nous le verrons plus en détail.

Mais attention, cela ne veut absolument pas dire que vous pourrez vous lancer sans avoir aucune connaissance et commencer à gagner de l’argent facilement. Vous devrez tout de même passer par une phase d’apprentissage, mais là aussi j’y reviendrai plus loin.

Quels sont les meilleurs outils à utiliser ?

Je commence par vous présenter les outils de création « No-Code », car c’est un peu l’élément central qui va vous permettre de mettre cette idée en application rapidement. Ils sont multiples et vous offrent la possibilité de créer différents types de sites (statiques ou dynamiques, blog, vitrine, e-shop…). Plusieurs options s’offrent à vous donc, en fonction de vos compétences, de vos préférences et des besoins spécifiques de vos clients. Je vais donc vous proposer une liste non exhaustive de ces outils, mais avant cela voyons…

Que sont les « thèmes » et les « plugins » ?

Vous croiserez souvent ces deux termes lorsque vous commencerez la construction de vos premiers sites Internet via l’une des plateformes dont je vais vous parler, mais aussi dans cet article. Il me semble donc utile de vous expliquer rapidement de quoi il s’agit.

  • Un « thème« , appelé aussi « template », est un modèle de design prédéfini qui détermine l’apparence visuelle (ou l’habillage) et la mise en page de votre site web. Il définit le style graphique, les couleurs, les polices de caractères et la disposition des éléments qui composent vos pages. Les thèmes permettent de personnaliser l’aspect de votre site et de modifier des options sans avoir à coder manuellement chaque élément.
  • Les « plugins« , appelés aussi « apps » sur certaines plateformes, sont des extensions logicielles que vous pouvez « greffer » à votre site pour ajouter des fonctionnalités et des caractéristiques supplémentaires. Ils permettent par exemple d’intégrer des formulaires de contact, des galeries d’images, des boutons de partage sur les réseaux sociaux, des optimisations de référencement (SEO), et bien plus encore. Ils étendent donc les capacités de base de votre site Internet sans nécessiter de connaissances en programmation.

Sachez aussi que pour l’un comme l’autre il en existe des gratuits et des payants.

Voyons donc à présent les différents types d’outils que vous avez à votre disposition :

1Les Website Builders

Ces plateformes sont idéales pour les personnes qui ne possèdent pas de compétences en codage ou en design, mais souhaitent tout de même créer des sites professionnels et esthétiques. Elles fonctionnent principalement grâce à une interface entièrement visuelle et intuitive vous permettant de choisir, d’ajouter, supprimer, et de déplacer des éléments sur une page simplement en les glissant avec la souris à l’endroit où vous le souhaitez (drag ‘n drop).

En plus de cette facilité d’interaction, ces plateformes proposent un large choix de templates prêts à l’emploi. Ces modèles sont une base solide que vous pourrez ensuite personnaliser selon vos préférences, pour créer facilement et rapidement un site qui répond aux besoins de vos clients.

Wix est particulièrement réputé pour sa polyvalence. Il offre une interface très complète et une grande bibliothèque de templates. Wix est adapté pour presque tous les types de sites web, du blog personnel à la boutique en ligne.

Weebly est lui aussi idéal pour ceux qui débutent dans la création de sites web. Il propose une interface élégante et pratique, et est considéré par certains comme plus simple et intuitif que certains de ses concurrents.

Squarespace est reconnu pour ses designs élégants, et est particulièrement prisé des artistes, des photographes et des boutiques en ligne qui cherchent à mettre en avant leurs produits dans un cadre visuel attrayant et professionnel.

Shopify quant à elle est entièrement dédiée à l’e-commerce. C’est la plateforme de prédilection pour celles et ceux qui souhaitent créer une boutique en ligne robuste et sécurisée. De plus Shopify offre une multitude d’outils spécifiques pour la vente, le suivi des stocks, la gestion des paiements, etc.

Wix Editor Wix est un exemple de « website builder » permettant de créer un site web très simplement et rapidement !

2Outils assistés par l’IA

Ces plateformes permettant de créer un site web en utilisant l’intelligence artificielle pour automatiser et personnaliser le processus de création. Elles analysent les besoins et les préférences de l’utilisateur pour générer un design et une structure optimisés. Voici quelques-unes des plateformes notables qui utilisent l’IA :

Wix ADI (Artificial Design Intelligence) est un plugin proposé par la plateforme Wix, dont je vous ai déjà parlé. Celle-ci emploie l’intelligence artificielle pour offrir une expérience de création de sites web sur mesure. Vous serez tout d’abord invité à répondre à quelques questions basiques et recevrez en retour un site complet, fonctionnel et au design adapté à vos besoins.

GetResponse AI Website Builder est une extension de la célèbre plateforme marketing GetResponse, offrant une technologie basée sur l’intelligence artificielle pour la création de sites web visuellement attrayants et fonctionnels. Cette solution englobe non seulement la création de sites, mais aussi la conception de « landing pages » (page d’atterrissage) et l’intégration avec les médias sociaux. Grâce à son assistant d’IA, elle évalue vos besoins spécifiques, le domaine d’activité ainsi que d’autres caractéristiques pour établir une base solide que vous pourrez par la suite personnaliser.

GoDaddy est surtout connu pour l’enregistrement de nom de domaines et l’hébergement web, mais propose aussi des solutions pour construire des sites Internet. Et depuis peu, celles-ci intègrent des outils IA qui facilitent la création de sites adaptatifs, proposent des optimisations de contenu et prennent également en charge le marketing digital. Son atout majeur réside surtout dans la fusion harmonieuse avec les nombreux autres services de GoDaddy.

Framer se positionne comme une solution de prototypage haut de gamme pour designers, accentuant les interactions et animations. Au-delà de ses outils visuels, Framer intègre l’intelligence artificielle pour suggérer des améliorations, aider à optimiser l’expérience utilisateur, et assurer que chaque prototype se rapproche au mieux de la vision du designer.

Unbounce permet de créer des landing pages visuellement attractives et efficaces en matière de conversion. À mesure que vous l’utilisez, l’intelligence artificielle s’adapte et perfectionne ses méthodes d’optimisation. Unbounce analyse le comportement des visiteurs, mesure les conversions et propose des améliorations instantanées sans nécessiter de compétences techniques.

10Web fusionne la flexibilité de WordPress avec la simplicité d’un constructeur de sites web boosté par l’IA. En quelques minutes, cet outil innovant peut générer un site WordPress, réduisant des heures de travail. De plus, 10Web offre des solutions pour l’hébergement web, la sauvegarde automatique, la génération et l’optimisation d’images, et d’autres fonctions essentielles pour le bon fonctionnement d’un site WP.

3Les CMS

Les CMS (Content Manager System) offrent plus de flexibilité que les website builders et sont particulièrement utiles pour les sites dits « dynamiques » qui doivent régulièrement être mis à jour avec du nouveau contenu. Ils sont par contre un peu plus techniques et nécessitent un temps d’apprentissage pour les débutants, mais restent les solutions offrant le plus de liberté en termes de créativité et de fonctionnalité.

WordPress est sans conteste le roi des CMS, celui le plus utilisé au monde. Il est très apprécié pour sa flexibilité et sa vaste bibliothèque de plugins et de thèmes qui permettent de créer un site sans pratiquement aucune limite. Originellement conçu pour le blogging, il est tout à fait adapté pour toutes sortes de sites, des portfolios aux boutiques en ligne. De plus, il existe des « page builders » comme Elementor, Divi ou WPBakery, qui vous permettront de construire vos pages à la façon d’un website builder. J’ai écrit un article entier sur WordPress donc n’hésitez pas à le lire si cette solution vous intéresse.

Un screen de Elementor Elementor est un plugin WordPress permettant de créer des sites web, via une interface de type « glisser-déposer », agréable et intuitive.

Joomla est un autre CMS qui offre lui aussi une combinaison de puissance et de flexibilité. Il est particulièrement adapté pour des sites communautaires ou des plateformes nécessitant des droits d’accès complexes. Sa communauté est solide et offre de nombreux plugins pour enrichir les fonctionnalités de base.

Drupal est plutôt destiné à celles et ceux qui cherchent une alternative robuste et hautement personnalisable. Bien qu’un peu plus technique, elle est parfaitement adaptée pour des sites complexes ou des plateformes web nécessitant des solutions sur mesure.

Adobe Commerce (ex: Magento) est un CMS puissant pour ceux qui veulent créer des boutiques en ligne de grande envergure. Elle offre une multitude de fonctionnalités e-commerce, mais nécessite elle aussi un certain temps d’apprentissage technique avant de pouvoir en tirer pleinement le potentiel.

La plupart des solutions décrites ici sont disponibles dans une formule gratuite (mais limitée) ou en version d’essai, vous pouvez donc tester celles qui vous semblent les plus intéressantes pour vous. Notez aussi que toutes sont adaptées pour la création de projets basiques, mais peuvent nécessiter certaines compétences spécifiques pour pouvoir faire de la personnalisation plus avancée ou pour des projets plus complexes et ambitieux.

Quelles sont les compétences requises ?

Les solutions que je viens de vous présenter peuvent donc vous aider à créer un site web sans aucune connaissance particulière préalable, mais cela signifie-t-il que vous pouvez travailler en étant tranquillement installé dans votre hamac, et juste attendre que l’argent coule à flots ? Vous vous doutez bien que non, car créer un site ne se résume pas simplement à créer des pages que vous remplissez du texte et d’images.

Alors, que devez-vous apprendre ? En fait, cela va surtout dépendre des services que vous offrez. Si vous proposez uniquement de créer un site de base, avec du « faux texte » et où le client devra se charger du reste, vous aurez peu de choses à apprendre, mais aurez peu de clients et gagnerez peu d’argent. En revanche, si vous souhaitez vous positionner comme un créateur de site web expérimenté et offrir une gamme de services complets à vos clients, plusieurs compétences vous seront indispensables.

  • Sens esthétique : Le design d’un site web doit être attrayant. Une bonne connaissance des principes de design, comme la mise en page, la typographie et la palette de couleurs, est essentielle. Bien que les constructeurs de sites proposent des modèles déjà bien aboutis, savoir comment les personnaliser n’en reste pas moins crucial.
  • Optimisation pour le mobile : Plus de la moitié des utilisateurs à travers le monde utilisent leurs smartphones ou leur tablette pour aller sur Internet. Il est donc important de savoir comment adapter chaque élément de vos sites web (avec les Media Queries) pour qu’ils s’affichent de façon optimale sur tous types d’écrans.
  • SEO (Optimisation pour les moteurs de recherche) : Un beau site web n’est utile que s’il est vu. Comprendre les bases du SEO vous permettra d’assurer une meilleure visibilité pour les sites de vos clients sur Google et d’autres moteurs de recherche. Sans le SEO, vos sites seront condamnés à errer dans les limbes du web, au-delà de la dixième page des résultats de recherche où personne ne s’aventure jamais.
  • Compétences en rédaction : Les textes sont un autre élément capital dans la création de sites web. Si vous pouvez offrir des services de rédaction ou même de copywriting (écriture de textes persuasifs) de qualité, cela ajoutera une valeur immense à votre offre.
  • Connaissance des bases du marketing digital : Si vous comprenez comment fonctionnent les publicités en ligne, les médias sociaux et le marketing par e-mail, vous serez en mesure de conseiller vos clients sur la manière de promouvoir leur site une fois qu’il est en ligne.
  • Communication et service client : Peut-être l’une des compétences les plus sous-estimées, mais non moins importantes. Vous devriez être capable de communiquer efficacement avec vos clients, de comprendre et gérer leurs attentes, et puis surtout de résoudre les problèmes techniques et autres qui peuvent survenir inopinément.

Bien que les outils d’aujourd’hui simplifient les différents processus de création, être un créateur de site web nécessite d’acquérir au minimum les bases d’une combinaison de compétences techniques, créatives et interpersonnelles. En investissant dans ces compétences, vous serez non seulement en mesure de répondre aux besoins de vos clients, mais aussi de vous démarquer dans un marché très concurrentiel.

Donc, si vraiment la création de sites web vous passionne, je vous suggère de rapidement acquérir toutes les connaissances requises pour passer du statut de « bricoleur néophyte » à celui de véritable professionnel, efficace et crédible. Vous pourriez commencer par apprendre les langages de base tels que HTML et CSS qui sont les plus faciles et dont les bases s’apprennent en quelques jours à peine. Puis, viendront progressivement le JavaScript, le PHP, etc.

Parallèlement à cela, apprendre le webdesign et savoir comment l’appliquer de façon optimale va vous permettre de maitriser le rendu final de chacun de vos sites web, d’améliorer leur aspect visuel et de les faire coller aux tendances actuelles. Vous boosterez ainsi votre créativité et puis surtout le nombre de clients intéressés pas vos services et donc votre chiffre d’affaires.

Enfin, vous pourrez aussi apprendre à gérer un espace d’hébergement web, utiliser un client FTP, acheter un nom de domaine, le SEO, le marketing digital, ainsi que tous les autres éléments qui vous permettront de fournir des services dignes d’un vrai développeur web ou d’un webdesigner.

Les principaux langages du web

Juste à titre informatif, voyons rapidement quels sont les langages les plus utilisés sur le web et quelles sont leurs utilités. Il en existe plusieurs autres, mais ceux-ci (surtout les 4 premiers) sont les principaux que vous devriez apprendre en priorité :

  • HTML (HyperText Markup Language) : c’est la pierre angulaire du web, le langage standard utilisé pour créer la structure même des sites web. Il définit le contenu d’une page web sous forme de titres, de paragraphes, de textes, de liens, de listes, etc. Cela signifie que pratiquement chaque page web que vous voyez, même celles générées par un website builder ou par l’IA, est rendue à partir du code HTML (et CSS) à un niveau ou un autre. Il est de plus très simple et donc rapide à apprendre.
  • CSS (Cascading Style Sheets) : Alors que le HTML structure le contenu, le CSS est utilisé lui pour styliser ce contenu. HTML et CSS sont donc un peu comme des frères siamois, indissociables. Le CSS permet de définir des éléments tels que la couleur, la taille de la police, l’espacement et bien d’autres aspects du design. Il est également assez facile à apprendre, même s’il contient plus d’éléments et donc nécessite un peu plus de temps.
  • JavaScript (JS) : C’est un langage de programmation qui permet d’ajouter des fonctionnalités interactives à un site web. Les effets de transition, les pop-ups, les formulaires et d’autres éléments dynamiques sur une page web sont souvent rendus possibles grâce à JS. Il existe aussi une librairie JS appelée jQuery qui, selon moi, simplifie grandement son utilisation, mais là ce sera à vous de voir.
  • PHP/SQL : PHP est un langage de script côté serveur utilisé pour développer des applications web dynamiques. Il peut interagir avec des bases de données, et c’est là qu’entre en jeu SQL (Structured Query Language) qui est un langage permettant de gérer et de manipuler ces bases de données.
  • Python : C’est un langage de programmation polyvalent. Dans le développement web, Python est utilisé via des frameworks tels que Django ou Flask pour construire des applications web. Sa syntaxe claire et sa puissante bibliothèque standard le rendent populaire parmi les développeurs.
  • Ruby : C’est un langage de programmation orienté objet qui est connu pour sa simplicité et sa productivité. Le framework Ruby on Rails, ou simplement Rails, est utilisé pour développer des applications web en Ruby.

Chacun de ces langages a ses propres forces, ses particularités et ses domaines d’application. Le choix du langage dépend souvent du projet, de ses besoins spécifiques et des préférences de vos clients. Cependant, une connaissance combinée de plusieurs de ces langages vous sera très avantageuse, car cela vous offre une plus grande flexibilité et vous permet de vous attaquer à une grande variété de projets.

Comment apprendre rapidement à créer des sites web ?

Il existe une multitude de moyens d’apprendre les différentes compétences dont je vous ai parlé dans le chapitre précédent. Le plus sûr serait de passer par une formation complète où vous pourriez profiter d’un enseignement structuré sous l’œil bienveillant d’un professeur qui sera là pour répondre à vos questions.

Mais si vous êtes impatient de démarrer cette activité et de commencer à gagner de l’argent, d’autres options s’offrent à vous. Car l’évolution rapide du numérique a rendu l’apprentissage de la création de sites web plus accessible que jamais, et il existe énormément de ressources pour celles et ceux qui cherchent à se former seul·e·s. Voici quelques pistes pour démarrer votre apprentissage :

  • Les formations en ligne : Les plateformes comme Skillshare, Udemy ou encore OpenClassroom proposent des cours complets sur le développement web, mais aussi sur d’autres sujets périphériques essentiels. Ils sont généralement très structurés, progressifs et souvent accompagnés d’exercices pratiques. Certains sont payants, d’autres gratuits, et vous permettront d’acquérir une solide base connaissances.
  • Les livres : Même à l’ère numérique, les livres restent une ressource inestimable. Des titres comme « HTML et CSS pour les nuls » ou « Maitriser HTML et CSS : du Débutant à Expert » peuvent être d’excellents points de départ. Ils offrent une approche qui vous permettra d’apprendre à votre propre rythme et peuvent être un très bon complément aux formations en ligne.
  • Les vidéos YouTube : De nombreux développeurs partagent leur savoir-faire sur YouTube. Les chaînes comme « Grafikart.fr » ou « FromScratch » proposent des tutoriels pour tous les niveaux. Ils offrent une manière visuelle d’apprendre, ce qui peut être particulièrement utile pour les concepts plus complexes.
  • Les sites spécialisés : Des sites comme MDN Web Docs, W3Schools ou FreeCodeCamp sont des ressources précieuses. Ils proposent des tutoriels, des documentations et des exercices pour mettre en pratique ce que vous apprenez. L’immersion directe dans la pratique est souvent le meilleur moyen de consolider ses connaissances apprises ailleurs.
  • Communautés en ligne : Des forums comme StackOverflow ou Reddit permettent de poser des questions et d’obtenir des réponses de la part d’experts.
  • Projets personnels : Rien ne vaut la mise en pratique. Créer votre propre site pour apprendre est un excellent moyen de démarrer.

Mais attention, si vous souhaitez réellement apprendre et évoluer rapidement, l’apprentissage autonome requiert de la discipline et surtout de la persévérance. La clé est de rester engagé, de pratiquer régulièrement et de ne pas hésiter à demander de l’aide lorsque vous êtes bloqué.

Udemy website Udemy propose toute sorte de formations liées à la création de site web !

Comment trouver vos premiers clients ?

Au début vous attirerez surtout les clients qui n’auront pas l’envie, pas le temps ou pas les compétences (même si c’est relativement simple) pour créer leur site web eux-mêmes en utilisant l’un des outils No-Code dont je vous ai parlé plus haut. Puis, à force d’apprentissage, de travail et d’expérience, vous pourrez vous attaquer à des projets plus élaborés, répondre à des demandes plus spécifiques et complexes.

  • Plateformes de freelancing : Des sites comme ComeUp, Fiverr ou Malt vous permettent de trouver des clients à la recherche de créateurs de sites web. Ces plateformes peuvent être très compétitives, mais elles offrent l’opportunité de travailler sur des projets variés. Vous pouvez donc commencer par là, en spécifiant bien vos domaines de compétences et en détaillant de manière limpide chaque service que vous proposez. J’ai écrit un article sur le sujet donc allez le lire.
  • Travaillez gratuitement (au début) : Si vous avez peu ou pas de références, envisagez de réaliser quelques projets gratuitement ou à prix très réduit pour des associations, fanclub ou toute autre entité non lucrative ayant besoin de ce type de service. Cela vous donnera une expérience pratique et vous pourrez ajouter ces projets dans votre portfolio.
  • Présence en ligne : Créez votre propre site web pour montrer vos compétences et y intégrer un portfolio. Soyez actif sur les réseaux sociaux, en particulier sur LinkedIn et Facebook.
  • Réseaux personnels et professionnels : Parlez de votre nouvelle activité à vos amis, à votre famille et à vos connaissances professionnelles. Le bouche-à-oreille est l’une des meilleures publicités, surtout au début. Il est fort possible que quelqu’un de votre entourage ait besoin de vos services ou connaisse quelqu’un qui en a besoin.
  • Établissez des partenariats locaux : Plus tard, lorsque vous aurez acquis suffisamment de compétences et d’expériences, travaillez en collaboration avec des agences de communication ou de marketing locales. Elles peuvent sous-traiter certains projets ou vous référer des clients.

Avec le temps, vos compétences s’amélioreront, votre réseau s’élargira et vous pourrez ainsi vous positionner comme un professionnel de confiance et avoir plein de contrats. N’oubliez jamais que chaque client satisfait peut devenir un ambassadeur de vos services et vous apporter de nouveaux clients. Tâchez donc de toujours rester professionnel et honnête.

Site web de Comeup ComeUp est une excellent plateforme de freelance pour démarrer votre activité.

Trucs et astuces

Comme j’ai pris l’habitude de le faire depuis quelques articles maintenant, terminons celui-ci par une série de conseils et d’astuces qui devraient vous aider dans différents aspects de cette activité.

  • Soyez clair sur ce que vous proposez pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté dans l’esprit de vos clients. Annoncez toujours ce que vous faites (et est inclus dans le service que vous proposez) et surtout ce que vous ne faites pas (et donc n’est pas inclus).
  • N’ayez pas peur de sous-traiter, surtout au début quand vos compétences seront très limitées. Cela vous permettra de réaliser certains projets et de confier l’autre partie à quelqu’un de plus compétent que vous.
  • Lorsque vous aurez réalisé vos premiers sites, faites-les évaluer par des amis ou des collègues et demandez-leur d’être honnêtes dans leurs critiques.
  • Suivez les blogs et des comptes sur les réseaux sociaux liés au webdesign pour rester à jour sur les dernières tendances. Explorez aussi des sites tels que Behance ou Dribbble pour trouver de l’inspiration.
  • Tenez un dossier avec des exemples de sites que vous avez croisés sur le web et avez trouvé intéressants ou inspirants.
  • Après chaque projet réussi, demandez un témoignage à votre client. Les avis positifs peuvent être un puissant outil de marketing.
  • Proposez une commission ou une remise pour chaque client référé. Vos premiers clients pourraient ainsi vous aider à en trouver d’autres.
  • Créez des profils professionnels sur des plateformes comme LinkedIn, Instagram, et Facebook pour montrer votre travail et interagir avec une audience plus large.
  • Prospectez auprès des entreprises locales, elles pourraient être plus enclines à travailler avec quelqu’un de leur région.
  • Parcourez le web à la recherche de sites ayant besoin d’être rafraichi ou nécessitant une refonte complète, et envoyez un mail court, poli et contenant une offre alléchante.

Conclusion

Comme on l’a vu, il est aujourd’hui tout à fait possible de démarrer une activité de créateur de site web sans avoir toutes les connaissances techniques d’un développeur web ou d’un webdesigner. Il existe aujourd’hui une multitude de solutions telles que les website builders, les CMS, certaines assistées par intelligence artificielle, qui vous permettront de créer des sites web pour des clients n’ayant pas le temps ou l’envie de s’en charger eux-mêmes.

Mais bon, si vous êtes juste capable de faire ce que n’importe qui d’autre peut faire, ne vous attendez pas à gagner le même salaire que des pros ayant passé plusieurs années à apprendre leur métier. D’où l’importance, si vous souhaitez en faire votre activité principale, de vous former assez rapidement en suivant, par exemple, quelques formations en ligne via Skillshare, Udemy ou Codecademy, ou même mieux de retourner sur les bancs de l’école afin d’obtenir un diplôme si vous en avez le temps et l’énergie.

En attendant, vous pouvez commencer avec des outils « no-code » qui offrent une entrée en matière plutôt douce et permettent de réaliser des sites esthétiques et fonctionnels sans avoir à plonger dans les complexités du codage. Mais tâchez au moins d’apprendre les bases du webdesign, les langages HTM/CSS/JS et le SEO au plus vite. C’est vraiment le minimum pour avoir un peu de crédibilité aux yeux de vos futurs clients.

EcoConseils

Les questions environnementales et la menace climatique sont plus que jamais au cœur des préoccupations de ce XXIème siècle, c’est pourquoi je vous propose quelques pistes qui vous permettront de limiter l’impact négatif que la mise en œuvre de cette idée pourrait engendrer.

Ces solutions que je suggère sont parfois largement insuffisantes pour compenser ces impacts négatifs, comme par exemple la compensation carbone. Il n'existe malheureusement pas toujours de solution idéale et efficace à 100%, loin de là. Et si vous en avez d’autres, n’hésitez surtout pas à les partager dans l’espace des commentaires situé plus bas.

Créer des sites web peut sembler sans conséquences particulières pour l’environnement, mais c’est malheureusement loin d’être le cas. Car le web, dans sa globalité, est responsable à hauteur de 3.7% aux émissions de gaz à effet de serre, eux-mêmes majoritairement responsables des changements climatiques auxquels nous devons faire face.

Et cela est principalement lié à la consommation d’énergie des serveurs et centres de données. Car ceux-ci fonctionnent sans interruption pour garantir un accès ininterrompu aux sites web et autres types de données qu’ils hébergent, générant ainsi des quantités énormes de CO2 chaque année.

De plus, les sites web lourds, contenant de nombreuses images haute résolution, des vidéos HD/4K ou des scripts complexes, requièrent plus d’énergie pour être chargés, exacerbant ainsi leur impact environnemental.

Vous pouvez atténuer ces effets en optimisant les performances du site : compresser les images sans perdre en qualité, utiliser des codes plus épurés, éviter le recours excessif aux animations et aux scripts gourmands en ressources, et puis surtout opter pour un hébergement éco-responsable comme ex2 ou Greengeeks, par exemple. Ces hébergeurs se distinguent par l’utilisation d’énergies renouvelables ou par des compensations carbone pour les émissions générées.

Avantages

  • Vous travaillez de chez vous ou n’importe où ailleurs, du moment que vous avez une connexion Internet.
  • L’utilisation d’outils No-Code vous facilite la tâche de création.
  • Pas obligatoire d’apprendre tous les langages du web.
  • Les bases du métier peuvent s’apprendre assez rapidement.

Inconvénients

  • Sans connaissances préalables du HTML/CSS, des bases du webdesign et du SEO, vos sites risquent de ne pas être très « pros ».
  • Demande de la discipline et de la volonté pour suivre les formations.
Avertissement, veuillez lire ceci svp

Les questions juridiques et administratives relatives aux idées que vous trouverez sur Sweekr sont rarement abordées car elles varient grandement selon le pays où vous résidez. Je vous conseille donc de bien vous renseigner auprès de votre administration locale avant de vous lancer dans un quelconque business. Gardez à l'esprit que si vous gagnez de l'argent, l'état réclamera "sa part" pour pouvoir assurer le bon fonctionnement des écoles, hopitaux et autres services publiques. Vous devrez donc probablement acquérir un statut de micro-entrepreneur, ou tout autre statut similaire.

Notez également qu'il n'y a actuellement AUCUN lien affilié sur Sweekr! Cela signifie qu'AUCUNE commission n'est perçue lorsque vous procédez à un achat sur un des sites recommandés ici. Certains liens sont optimisés uniquement pour des tests de performances, et chaque recommandation reflète les opinions ou les évaluations du rédacteur de cet article. Et soyez certains que vous serez avertis si (et lorsque) cette situation venait à changer.

Cet article ne demande qu'à être complété ou amélioré grâce à votre aide. N'hésitez donc pas à laisser un commentaire plus bas si vous avez une question, une remarque pertinente, un retour d'expérience, des infos complémentaires ou repéré une quelconque erreur.Lire les commentaires

Partager

Laissez un commentaire

Vous pouvez également ou vous inscrire pour commenter

Ce site est hébergé par GreenGeeks,
un service garanti 300% énergie verte.

Dans les commentaires vous pouvez ajouter non seulement du texte mais également des éléménts tels que:


Merci de rester courtois et respectueux envers les autres, et cela en toute circonstance. Il y a assez de haine dans ce monde de brutes, et nous ne sommes pas sur Facebook ni sur Twitter. Aucun manque de respect ou insulte ne sera toléré. Gardez à l'esprit que vous êtes légalement responbsable de tout ce que vous publiez sur notre site. Merci à vous.

Feedback