069 · Transformer des déchets en œuvres d’art grâce au surcyclage

Si vous avez l’âme d’un artiste, peut-être que le symbolisme que représentent les innombrables variétés de déchets produit par l’humanité chaque jour vous inspire ? Voici une idée qui peut paraître étrange pour certains, mais le concept existe déjà et fonctionne même très bien dans certains pays. Alors, si j’ai piqué votre curiosité avec cette intro, voyons plus en détail comment vous pourriez démarrer dans cette discipline artistique assez particulière, et au passage, gagner de l’argent avec vos œuvres.

En quoi ça consiste ?

Vous le savez, la pollution de déchets est aujourd’hui partout sur terre comme en mer, et c’est d’ailleurs un sujet qui revient régulièrement au centre des débats. Les déchets que la société de consommation génère sont extrêmement nombreux et variés, au point de devenir très inquiétant dans certains coins de la planète comme l’Asie ou l’océan Pacifique. De nombreux citoyens ayant pris conscience du problème trient leurs déchets et récupèrent ce qui peut l’être, mais certains artistes vont plus loin dans ce concept, et ont entrepris de réutiliser leurs déchets pour créer des œuvres d’art !

Cette idée saugrenue et loin d’être ridicule est née en 2002, avec la sortie du livre de William McDonough et Michael Braungart « Cradle to Cradle : redesigning the way we do things« . Ce livre parle de la nécessité de repenser la façon dont nous concevons, produisons et consommons des produits afin de réduire notre impact environnemental et de créer une économie circulaire durable, et consacre quelques pages sur l’idée de transformer des déchets de toutes sortes (papier, carton, bois, plastique, verre, métal…) en créations artistiques diverses. Le concept peut s’exprimer à travers la peinture, la sculpture, le scrapbooking… et même la mode ! Et pas mal d’artistes de tous horizons s’y sont déjà mis, comme nous allons le voir plus loin.

Qui peut le faire ?

Comme je l’expliquais en intro, cette idée s’adresse avant tout aux artistes, mais peut-elle marcher pour celles et ceux qui sont uniquement intéressés par l’argent que cela pourrait rapporter ? Peut-être bien, oui. Car après tout, seul le résultat compte, non ? Si vous arrivez à créer une œuvre qui esthétiquement ressemble à quelque chose et que cela plait au public, je ne vois pas où serait le problème.

Et puis, qui sait, peut-être que cette activité réveillera l’artiste qui sommeille en vous depuis tant d’années ? Mais attention, la vie d’artiste n’est pas toujours simple. Il faudra être prêt à affronter les difficultés inhérentes à ce type d’activité : les moments où l’inspiration est absente, les périodes où les ventes sont difficiles, faire face aux critiques… Mais quoi qu’il en soit, si vous en avez la motivation, cela restera certainement une expérience enrichissante.

Pratiquement n’importe qui peut donc démarrer cette idée, mais pour que vos créations aient un minimum de succès, il est crucial que vous ayez au moins un minimum de sens esthétique et surtout la motivation de créer des choses de vos propres mains. Sans cela, vous risquez de ne produire que des œuvres qui resteront à jamais dans l’anonymat, et de finalement d’abandonner assez rapidement.

Quelques exemples d’artistes

De nombreux artistes utilisent ce concept et certains sont même devenus grâce à lui assez célèbres dans le monde de l’art contemporain. C’est par exemple le cas des artistes suivants :

  • Chie Hitotsuyama, une sculptrice japonaise qui utilise du papier journal pour créer des sculptures d’animaux en taille réelle !
  • Hannah Tizedes, qui quant à elle s’est fait connaître grâce à ses mosaïques faites de déchets qu’elle trouve sur les plages.
  • Nick Gentry, qui a lui a eu l’idée de réaliser des collages et des portraits à l’aide d’anciens disques et de films d’appareils photo !
  • Veronika Richterova, artiste tchèque qui utilise des bouteilles en plastique pour créer des plantes, des animaux ou des lustres.
  • Le Project Vortex, un collectif de 27 artistes qui récolte les déchets plastiques rejetés par les océans pour leur donner une seconde vie, artistique cette fois.

La plupart d’entre eux ont choisi cette démarche artistique parce qu’elle permet de sensibiliser un large public à la problématique de la pollution des déchets, sur terre et dans les océans, et de promouvoir une consommation plus responsable. Une motivation honorable qui leur a valu un certain succès auprès du public.

Une baleine fabriquée à partir de déchets plastique Cette baleine a été fabriquée par le StudioKCA à partir de déchets plastiques trouvés dans l’océan Pacifique. Elle a pour but de sensibiliser le public à la grande quantité de plastiques présents dans les eaux du monde. Utrecht, Pays-Bas. Photo de harry_nl

Quel matériau choisir ?

Il existe de nombreuses matières que l’on peut utiliser pour créer des œuvres d’art à partir de déchets trouvés en mer et sur terre. Il faut toutefois prendre en compte la nature de chaque matériau et les techniques nécessaires pour pouvoir les travailler. Voici quelques exemples :

  • Le plastique est un matériau polyvalent qui peut être fondu et moulé en formes différentes, coupé et collé pour créer des sculptures, des installations, des bijoux et d’autres objets décoratifs.
  • Le métal peut également être travaillé de différentes manières pour créer des œuvres d’art, telles que la sculpture, la soudure et la gravure. Le métal peut être récupéré à partir de déchets tels que des canettes, des emballages de nourriture et des pièces de machines.
  • Le carton et le papier sont des matériaux courants que l’on peut trouver dans de nombreux types de déchets, tels que les boîtes, les journaux et les magazines. Ces matériaux peuvent être découpés, pliés, collés et peints pour créer des sculptures, des installations et d’autres objets décoratifs.

Voilà donc pour les matériaux de base, mais il existe aussi les déchets plus spécifiques comme les bouteilles en verre, les canettes en aluminium, les pneus, les filets de pêche, les bouchons en liège, etc.

La variété de déchets que l’on peut trouver est vraiment immense, mais il existe plus de façon de créer une œuvre encore. Il ne tient donc qu’à vous de faire travailler votre imagination et de créer des objets à la fois originaux, plaisants à regarder ou juste interpellant.

Comment et où trouver les matériaux pour travailler ?

Vous pourriez simplement commencer par travailler les déchets que vous produisez vous-même, mais si vous n’en produisez pas assez ou que vous votre projet est lié à des déchets spécifiques, sachez qu’il existe plusieurs façons de trouver des matériaux pour vos créations :

  • Collecte dans la nature : C’est probablement le moyen le plus écologique de pratiquer votre art. Vous pouvez vous promener dans des zones naturelles ou des plages pour collecter des matériaux tels que du bois flotté, des déchets plastiques ou tout ce que les vents ou la marée auront mis sur votre chemin.
  • Collecte dans les décharges : vous en trouverez dans les centres de recyclage et les centres de traitement des déchets, où vous pouvez trouver des objets tels que des canettes en aluminium, des bouteilles en plastique, des pneus, des morceaux de métal, des vieux appareils électroniques, des textiles…
  • Échange avec d’autres artistes ou artisans : vous pouvez échanger des matériaux avec d’autres artistes ou artisans qui travaillent également avec des déchets divers. Vous trouverez des groupes et des communautés d’artistes sur les réseaux sociaux (groupes Facebook, Pinterest…), les forums en ligne ou lors d’événements d’art locaux.
  • Achats dans les magasins d’occasion : vous trouverez également des choses intéressantes dans les magasins d’occasion ou les magasins de seconde main, telles que des vêtements, des accessoires, des jouets et des meubles que vous pouvez démonter pour récupérer des matériaux.
  • Achats en ligne : vous trouverez une grande variété de matériaux sur des sites de vente en ligne tels qu’eBay, Amazon, Alibaba ou Etsy. Recherchez des vendeurs qui offrent des matériaux recyclés ou « upcyclés ». Pensez aussi à lancer une petite recherche Google.

Attention! Veillez à toujours bien prendre des précautions de sécurité lors de la collecte de matériaux, en portant des gants et en évitant les matériaux dangereux (radioactifs, toxiques, etc.). Assurez-vous également de respecter les règles et les réglementations locales sur la collecte de matériaux.

Pinterest Si vous cherchez l’inspiration, vous en trouverez sur Pinterest

Comment se lancer ?

Je pense qu’il faut commencer par choisir le matériau avec lequel vous souhaitez travailler, et ce choix va probablement être influencé par le combat que vous souhaitez mener ou plus simplement par le type de déchets qui vous indigne le plus. Mais dans le cas où votre choix sera uniquement esthétique ou pratique, ou que pour une quelconque autre raison vous n’arrivez pas à vous décider, testez différentes matières et voyez celle qui vous plait le plus ou convient le mieux à votre style artistique.

Vous devrez ensuite trouver un lieu pour pouvoir travailler tranquillement. Un atelier assez vaste ou un local plus petit feraient parfaitement l’affaire, mais si vous n’avez pas de budget et/ou que vos créations ne sont pas trop envahissantes ni incommodantes, vous pouvez très bien aussi travailler chez vous, dans un petit coin de votre appartement ou de votre maison.

Puis, lorsque vous aurez créé vos premières œuvres, prenez-les en photo et partagez-les sur les réseaux sociaux (Pinterest, Instagram, Facebook) ou même des vidéos que vous posterez sur TikTok, YouTube, etc. C’est un très bon moyen de vous faire connaitre, mais surtout aussi de sonder la réaction du public. Attention, car la critique peut parfois être assez violente (surtout sur Twitter), mais plutôt que de vous vexer, tâchez d’en tirer des enseignements et de retravailler vos créations si vous estimez que c’est nécessaire.

Essayez aussi de participer à des concours d’art contemporain, ainsi qu’à toute autre manifestation culturelle qui collerait avec le thème de vos œuvres. Et si vous constatez que les gens aiment ce que vous faites, contactez des salles d’expositions artistiques, des musées ou même votre administration locale afin d’être exposé. Pensez aussi à contacter des associations qui luttent pour la préservation de l’environnement et voyez si cela les intéresse.

Sinon, il y a également les plateformes de vente en ligne. C’est probablement moins « prestigieux », mais vous pourrez trouver plus rapidement des acheteurs intéressés par votre art. Parmi ces plateformes il y a Amazon, Facebook Marketplace, eBay, mais aussi Etsy, une marketplace qui permet à des artisans et des artistes du monde entier de vendre leurs produits artisanaux et vintage ou leurs œuvres d’art, en ligne.

Mais quel que soit le moyen que vous choisissiez, pensez à toujours bien expliquer votre démarche, quel est votre combat, ce que vous dénoncez à travers vos œuvres… car cela aura un impact plus important sur le public et surtout un écho plus grand auprès des médias et de la presse régionale ou même internationale, peut-être. Insistez bien aussi sur le fait que votre art contribue à donner une nouvelle vie à d’anciens objets qui autrement auraient fini dans les océans ou dans la nature.

Conseils pour bien créer et vendre vos œuvres

  • Attention aux odeurs : Les matériaux que vous utilisez peuvent parfois dégager des odeurs désagréables ou incommodantes. Nettoyez-les bien avant de les utiliser et assurez-vous que ces odeurs aient disparu.
  • Évitez d’acheter vos déchets : Si vous avez le choix, évitez de payer pour vous procurer des déchets et surtout évitez de vous les faire envoyer depuis l’autre bout de la planète, car ce serait en contradiction avec votre démarche écologique.
  • Soyez créatif et original : Utilisez votre créativité pour créer des œuvres d’art uniques et originales qui se distinguent des autres sur le marché. Essayez d’expérimenter avec différents matériaux et techniques pour créer des œuvres qui ne ressemblent à aucune autre.
  • Présentez vos œuvres de manière professionnelle : Photographiez-les avec une bonne lumière et un arrière-plan soigné. Créez une description détaillée et précise de votre œuvre pour aider les acheteurs à comprendre votre travail.
  • Trouvez votre niche : Essayez de trouver un créneau qui vous distingue des autres artistes travaillant avec des déchets. Par exemple, si vous créez des bijoux, vous pourriez vous spécialiser dans la création de bijoux avec des capsules de bouteilles.
  • Soyez cohérent : Assurez-vous que vos œuvres d’art ont une certaine cohérence esthétique, en utilisant des matériaux et des couleurs similaires pour créer une collection qui se complète. Cela peut aider à établir une identité artistique cohérente et attirer ainsi un public fidèle.
  • Pensez à l’utilité : Pensez à créer des objets qui ont une utilité, comme des meubles, des décorations murales, des accessoires de mode ou des bijoux. Les acheteurs seront plus enclins à acheter des œuvres d’art qui ont une fonctionnalité pratique et pas uniquement décorative.

Conclusion

Voilà donc une idée originale, qui va vous permettre d’exprimer votre talent tout en rendant service à la planète. Pour certains, travailler avec des déchets peut sembler décourageant au départ, voire même totalement dégoutant, mais pour d’autres cela peut représenter une source d’inspiration et de créativité infinie. En utilisant des matériaux récupérés, les artistes peuvent créer des œuvres uniques qui alertent l’opinion publique sur les problèmes liés à nos modes de consommations, et transmettent un message important sur la durabilité environnementale.

Finalement, la création de ce genre d’œuvres d’art est une façon de repenser notre relation avec les matériaux que nous considérons souvent comme des déchets, et de les transformer en quelque chose de beau, d’utile et de significatif. C’est une pratique qui peut inspirer non seulement les artistes, mais également toute personne soucieuse de réduire son impact sur l’environnement et de promouvoir une économie circulaire.

EcoConseils

Les questions environnementales et la menace climatique sont plus que jamais au cœur des préoccupations de ce XXIème siècle, c’est pourquoi je vous propose quelques pistes qui vous permettront de limiter l’impact négatif que la mise en œuvre de cette idée pourrait engendrer.

Ces solutions que je suggère sont parfois largement insuffisantes pour compenser ces impacts négatifs, comme par exemple la compensation carbone. Il n'existe malheureusement pas toujours de solution idéale et efficace à 100%, loin de là. Et si vous en avez d’autres, n’hésitez surtout pas à les partager dans l’espace des commentaires situé plus bas.

Le grand avantage de cette idée est que vous ne manquerez pas de matière première, vu la quantité astronomique de déchets qui sont déversés chaque jour dans l’environnement, et les océans en particulier. Car, d’après le site earth.org, plus de 300 millions de tonnes de déchets plastiques sont générés chaque année dans le monde. Et là on parle uniquement du plastique !

Cette idée que je propose aujourd’hui ne résoudra bien évidemment pas ce problème colossal à elle seule, mais elle peut aider peut-être à sensibiliser un public plus ou moins large sur cette question cruciale.

Les conseils que je peux vous donner pour limiter votre impact environnemental sont assez basiques. Commencez par collecter des déchets près de chez vous, si possible, mais évitez surtout de leur faire parcourir des milliers de kilomètres pour qu’ils arrivent jusque chez vous. Tâchez aussi d’utiliser des colles, des peintures ou tout autre produit similaire qui respecte l’environnement. Et puis, évitez aussi les matériaux toxiques (radioactif, amiante, plomb, etc.).

Avantages

  • Une activité artistique gratifiante et bénéfique pour la planète
  • Des balades dans la nature à la recherche de matériaux gratuits
  • Des déchets qui finiront en œuvres d’art plutôt que dans la nature
  • Vous participez à l’économie circulaire

Inconvénients

  • Attention aux matières toxiques
  • Difficile parfois de percer dans le monde de l’art
Avertissement, veuillez lire ceci svp

Les questions juridiques et administratives relatives aux idées que vous trouverez sur Sweekr sont rarement abordées car elles varient grandement selon le pays où vous résidez. Je vous conseille donc de bien vous renseigner auprès de votre administration locale avant de vous lancer dans un quelconque business. Gardez à l'esprit que si vous gagnez de l'argent, l'état réclamera "sa part" pour pouvoir assurer le bon fonctionnement des écoles, hopitaux et autres services publiques. Vous devrez donc probablement acquérir un statut de micro-entrepreneur, ou tout autre statut similaire.

Notez également qu'il n'y a actuellement AUCUN lien affilié sur Sweekr! Cela signifie qu'AUCUNE commission n'est perçue lorsque vous procédez à un achat sur un des sites recommandés ici. Certains liens sont optimisés uniquement pour des tests de performances, et chaque recommandation reflète les opinions ou les évaluations du rédacteur de cet article. Et soyez certains que vous serez avertis si (et lorsque) cette situation venait à changer.

Cet article ne demande qu'à être complété ou amélioré grâce à votre aide. N'hésitez donc pas à laisser un commentaire plus bas si vous avez une question, une remarque pertinente, un retour d'expérience, des infos complémentaires ou repéré une quelconque erreur.Lire les commentaires

Partager

Laissez un commentaire

Vous pouvez également ou vous inscrire pour commenter

Ce site est hébergé par GreenGeeks,
un service garanti 300% énergie verte.

Dans les commentaires vous pouvez ajouter non seulement du texte mais également des éléménts tels que:


Merci de rester courtois et respectueux envers les autres, et cela en toute circonstance. Il y a assez de haine dans ce monde de brutes, et nous ne sommes pas sur Facebook ni sur Twitter. Aucun manque de respect ou insulte ne sera toléré. Gardez à l'esprit que vous êtes légalement responbsable de tout ce que vous publiez sur notre site. Merci à vous.

Feedback