066 · Devenir “juicer”, gagner de l’argent en rechargeant des trottinettes électriques en libre-service

Alors que les trottinettes électriques sont désormais partout dans les rues des grandes agglomérations du monde, leur besoin quotidien d’être rechargées est une opportunité pour vous de gagner de l’argent en vous occupant vous-même de cette mission. C’est un boulot assez simple qui présente des avantages et des inconvénients, comme nous allons le voir dans cet article.

C’est quoi exactement un « juicer » ?

Les trottinettes électriques présentent beaucoup d’avantages, dont le principal est d’améliorer les conditions de mobilité dans les centres urbains tout en ayant un impact bien moindre sur le climat que celui des voitures et des motos. Pas étonnant donc que dès leur apparition elles ont rapidement connu un grand succès.

Elles souffrent par contre d’un certain handicap directement lié à leur taille : leur faible autonomie. Car si pouvoir parcourir une trentaine de kilomètres par jour suffit amplement pour ceux qui possèdent leur propre trottinette, cela pose par contre un problème pour celles mises en libre-service.

La popularité de ce type de service est parfois tellement élevée dans certaines villes qu’il arrive souvent qu’une trottinette électrique tombe à court de jus quelques heures à peine après avoir été rechargée puis remise en service. D’où l’utilité de faire appel à des « juicers ».

Les juicers (juice = jus en anglais), qu’on appelle parfois aussi “hunters” (chasseurs) ou encore “chargeurs”, sont les personnes qui, dans l’ombre, s’occupent de recharger les batteries des trottinettes électriques afin de les rendre à nouveau disponibles aux utilisateurs. Ces juicers travaillent pour les nombreuses compagnies proposant ce type de service, le plus souvent comme indépendant, comme nous le verrons plus loin.

Qui peut le faire ce job de juicer ?

Être juicer est une activité assez simple et flexible, mais qui comporte quelques contraintes quand même. Tout d’abord, c’est un travail qui se fait principalement de nuit, aux heures où les trottinettes sont les moins sollicitées, quand tout le monde dort. Ce sont donc des horaires difficiles et qui peuvent poser problème si vous avez une vie de famille ou un second emploi, par exemple.

Ensuite, il faut posséder un véhicule assez spacieux (grosse camionnette, SUV, remorque…) pour pouvoir transporter les trottinettes (qui pèsent environ 15-20 kg chacune) vers le lieu où elles seront rechargées. Ce lieu, ce sera à vous de le trouver et de l’aménager au besoin. Cela peut être un box/garage, un atelier, ou même votre domicile si vous avez de l’espace.

Notez que ce job s’adresse surtout à celles et ceux qui résident dans une ville, ou à proximité, où plusieurs services de location de trottinettes électriques existent déjà, bien entendu. Mais ce n’est pas tout, car même s’il y a une demande assez importante de juicers dans certaines villes, dans d’autres le marché est déjà bien saturé et il vous sera donc plus difficile de trouver assez de trottinettes à recharger pour gagner ce dont vous avez besoin pour vivre. L’idéal est donc d’habiter une ville où la demande est assez forte, mais la concurrence plutôt modérée (comme souvent, d’ailleurs).

C’est un job que vous pouvez effectuer à temps partiel en parallèle avec un autre, puisqu’une grande partie du travail se fait de manière passive. Vous passerez en effet à peu près la moitié du temps à aller chercher puis redéposer les trottinettes, tandis que l’autre moitié consistera à les laisser se recharger tranquillement en énergie.

Une trottinette, un vélo et un scooter Lime Certaines entreprises, comme ici Lime, proposent également de la location de vélo et de scooter éléctriques.

Comment se lancer comme juicer ?

Pour démarrer, vous devrez d’abord vous inscrire sur les applications des compagnies qui proposent ces trottinettes en libre-service (Dott, Lime, Bird, VOI, Bolt, etc.), ou remplir un formulaire en ligne sur leur site Web. Une fois votre candidature acceptée, vous recevrez un kit de recharge et aurez accès à une carte qui géolocalise les trottinettes qui ont besoin d’être rechargées. Cela se passe généralement le soir et la nuit, mais aussi en journée puisqu’une trottinette peut être proposée au rechargement dès que sa batterie a perdu 20 à 30% de sa capacité (chiffre variant selon chaque compagnie).

Vous irez donc ensuite chercher chaque trottinette avec votre véhicule et les mettrez en charge (une charge complète prend entre quatre et six heures, en général), puis vous les déposez à l’endroit qui vous est indiqué par l’application (de préférence avant 7h du matin).

Côté statut professionnel, rare sont les compagnies qui vous engageront comme employé. Je pense même que ça n’existe pas, mais vu le nombre élevé de compagnies proposant des trottinettes en libre-service, ce n’est pas impossible non plus. Dans la grande majorité des cas, on vous demandera donc de travailler pour votre propre compte.

En Europe, la réglementation en place est assez stricte et aucune compagnie ne vous versera votre salaire sans que vous ayez un statut officiel d’indépendant ou autre. En France, jusqu’en 2019, les entreprises demandaient aux freelances d’avoir un numéro de SIRET, mais désormais, il faut avoir une société SASU ou SARL.

Aux États-Unis, vous n’avez pas besoin d’avoir un statut professionnel spécifique. Le travail de juicer est souvent considéré comme un travail de particulier, il n’est donc pas systématiquement nécessaire de créer une entreprise ou de posséder un statut professionnel particulier. Notez cependant que les exigences légales varient (comme chaque fois aux US) en fonction de l’État et de la ville où vous opérez. Certaines villes peuvent avoir des règles spécifiques et exiger, par exemple, une licence commerciale ou un enregistrement officiel de travailleur indépendant.

Que vous habitiez aux US, en Europe ou ailleurs, vérifiez bien quelles sont ces exigences légales locales afin d’être en conformité avec toutes les lois et réglementations applicables chez vous. Mais quel que soit votre statut professionnel, sachez que vous serez responsable de vos propres taxes, y compris les taxes sur le revenu et les taxes de sécurité sociale et d’assurance-maladie (Medicare).

Enfin, vous devrez peut-être également souscrire une assurance responsabilité civile pour couvrir les dommages éventuels causés lors de votre travail en tant que juicer. Cela ne coute pas forcément cher et ça peut vous être utile en cas d’accidents ou de dommages causés aux trottinettes ou à des tiers pendant votre activité. Renseignez-vous auprès de compagnies d’assurance et choisissez la couverture la plus adaptée à vos besoins et à votre budget.

Batteries amovibles

Je fais une rapide petite mise à jour ici, car j’ai constaté que de plus en plus de compagnies intègrent des batteries amovibles dans leurs trottinettes électriques, et dans ce cas il n’est plus nécessaire, ou du moins indispensable, d’avoir un grand véhicule de transport motorisé puis qu’il suffit de transporter quelques batteries déjà chargées et de simplement procéder au remplacement de celles qui sont vides. Et dans ce cas, un véhicule plus léger peut largement suffire.

Combien peut gagner un juicer ?

Dans la plupart des cas, vous serez rémunéré pour chaque trottinette collectée et rechargée, mais le montant que vous percevrez chaque mois est extrêmement difficile à déterminer, tant les facteurs influençant ce montant sont nombreux. Cela va notamment dépendre de ce que propose l’entreprise de trottinettes avec laquelle vous travaillez, de la région où vous opérez, du nombre de trottinettes disponibles, du nombre de juicers travaillant dans la région, des conditions météorologiques et de la demande des utilisateurs. Toutefois, on peut estimer que le montant que vous percevrez varie de quelques euros à une dizaine d’euros, voire parfois plus, par trottinette.

Cela parait intéressant, mais n’oubliez pas qu’il faut déduire à cela vos différents frais de fonctionnement. Parmi eux il y a le coût de l’électricité que vous consommez pour recharger toutes ces batteries, l’achat et l’entretien du véhicule de transport ainsi que le carburant pour le faire rouler, la location d’un local pour entreposer les trottinettes, les taxes/impôts et les éventuelles assurances.

Avec toutes ces variables, vous comprenez donc mieux pourquoi il est difficile de donner un chiffre précis, ou même une fourchette pas trop large, de ce que vous pouvez gagner. Le mieux donc, est d’aller voir ce que gagnent les autres juicers. Et pour cela, pas besoin de courir après eux pour leur poser la question, car il existe des sites Web spécialisés qui affichent ce genre de données, comme Indeed, Talent ou Salary.

Mais si vous voulez vraiment un chiffre, sachez que globalement le montant net que vous percevrez, tous frais déduis donc, n’est pas extraordinaire et même assez médiocre dans certaines régions du monde où le niveau salarial est déjà assez bas. En Europe de l’Ouest, Amérique du Nord et Australie, vous devriez pouvoir gagner environ 5$ par trottinette.

Ubérisation du travail

Juste une petite parenthèse pour vous parler du phénomène d’ubérisation du travail apparu au cours des années 2010, lorsque des entreprises telles qu’Uber et Airbnb ont commencé à perturber les industries du transport et de l’hébergement avec leurs offres atypiques.

Le terme « ubérisation » fait référence aux emplois directement liés aux modèles économiques basés sur des applications en ligne tels que chauffeurs de VTC (Uber, Lyft, Bolt, etc.), livreurs à vélo (Uber Eats, Deliveroo, etc.), services de nettoyage (TaskRabbit, Helpling, etc.), ou encore la « Gig economy » (les petits boulots sur Fiverr, ComeUp, Upwork, etc.).

Ce système économique a souvent été critiqué pour sa tendance à créer des emplois précaires et peu rémunérés, mais aussi pour la concurrence féroce qui règne parfois entre les travailleurs, à cause de l’absence de sécurité sociale et de protections juridiques, ainsi que pour son impact parfois négatif sur les industries existantes.

L’ubérisation a cependant été saluée, car il offre plus de choix et de commodité aux consommateurs, ainsi que pour sa capacité à permettre aux travailleurs indépendants de travailler de manière flexible, en fonction de leurs propres horaires et de leurs propres besoins, et de pouvoir ainsi gagner l’argent dont ils ont besoin pour vivre.

Dans l’ensemble, l’ubérisation de certains métiers, y compris celui de juicer, est un phénomène complexe qui a ses avantages et ses inconvénients, mais qui permet à des millions de gens de travailler et prendre ainsi soin de leur famille.

Et si vous souhaitez en savoir plus su ce phénomène d’ubérisation, je vous recommande la lecture du livre « Uberiez Me« , écrit par le journaliste Christophe Charlot, qui a lui-même testé plusieurs activités professionnelles liées à l’ubérisation, et qui explique tout cela de manière bien détaillée.

Couverture du livre Uberize Me Le livre « Uberiez Me« , de Christophe Charlot.

Quelques conseils pour bien débuter

Terminons cet article avec quelques conseils qui peuvent vous aider à bien démarrer comme juicer, mais aussi vous permettre de gagner un salaire/horaire décent et qui vous motivera à continuer.

  • Achetez plusieurs chargeurs : Avoir plusieurs chargeurs vous permettra de recharger plusieurs trottinettes en même temps, et donc d’augmenter votre productivité et vos revenus. Cela vous sera de plus très utile si un de vos chargeurs tombe en panne.
  • Utilisez un grand véhicule : Avoir un grand véhicule comme une camionnette ou un fourgon vous permettra de transporter plusieurs trottinettes à la fois. Si votre objectif est de pouvoir charger 30 trottinettes pas nuit, tâchez de trouver un véhicule qui en a la capacité. Cela vous évitera de faire plusieurs aller-retour chaque fois.
  • Travaillez pour plusieurs compagnies : Travaillez pour plusieurs entreprises de location de trottinettes et vous aurez l’opportunité de collecter un plus grand nombre de trottinettes, ce qui augmentera encore une fois vos revenus. N’hésitez pas à comparer les tarifs et les conditions de travail pour choisir les entreprises les plus rentables aussi.
  • Travaillez en équipe : bien sûr cela augmentera vos frais, mais si vous pouvez récupérer beaucoup de trottinettes chaque nuit, vous décuplerez également vos revenus. Si vous êtes deux, par exemple, une personne peut conduire pendant que l’autre cherche les lieux où il faut se rendre. Vous pouvez aussi créer 2, 3 ou 4 équipes autonomes. L’important ici est de voir la balance couts/bénéfices.
  • Organisez-vous : Pour maximiser votre temps et votre productivité, vous devrez vous organiser efficacement. Planifiez votre itinéraire à l’avance pour optimiser votre trajet en fonction du trafic, des travaux sur la route, des lieux où sont concentré le plus grand nombre de trottinettes à recharger, etc.
  • Travaillez la nuit : Il y a généralement moins de trottinettes à recharger durant la journée, travaillez donc plutôt la nuit, lorsque la plupart des batteries sont vides et que les utilisateurs dorment.
  • Chargez à fond : Vérifiez bien le taux de charge avant de rendre la trottinette, car si celui-ci est inférieur à 95% votre rémunération peut être plus basse. Lisez bien les conditions de chaque opérateur.
  • Soyez ponctuel : Dès qu’elles seront toutes chargées, les trottinettes doivent généralement être remises en circulation entre 4h et 7h du matin. Tâchez de respecter ces horaires de dépôt des trottinettes pour ne pas rater cette fenêtre. Certaines compagnies peuvent vous pénaliser financièrement si vous les remettez en dehors de ces heures. Là aussi, lisez les conditions.
  • Équipez-vous bien : Gardez toujours une lampe de poche sur vous, c’est toujours utile pour les activités nocturnes. Revêtez aussi un gilet de sécurité pour être facilement repérable par les autres usagers de la route.
  • Respectez le Code de la route : La plupart des amandes que reçoivent les juicers sont pour stationnement interdit, voire même parfois dangereux. Prenez donc quelques minutes pour trouver une place de stationnement convenable plutôt que de vous arrêter n’importe où. Et puis évitez les excès de vitesse aussi, car une amande peut couter cher et facilement ruiner plusieurs nuits de travail.
  • Soyez attentif : Les trottinettes doivent être soigneusement chargées mais aussi inspectées. Si vous constatez un quelconque problème (mécanique ou autre), signalez-le dès que possible à l’entreprise concernée (c’est généralement eux qui se chargent de réparer leurs trottinettes).
  • Gérez votre budget : Tenez compte des frais de déplacement, de l’électricité et des autres coûts associés à la recharge des trottinettes. Calculez (et optimisez) soigneusement vos coûts pour vous assurer que vous êtes rentable. Ce serait dommage de travailler pour rien, ou presque.

Conclusion

Juicer, ou chargeur de trottinettes, est une activité assez flexible, que vous pouvez même éventuellement exercer en complément d’un autre boulot. Il faudra par contre tâcher de bien organiser vos collectes (aller chercher les trottinettes, les charger puis les déposer aux lieux indiqués sur l’appli) et surtout optimiser le rapport entre les revenus que vous en tirerez et les couts de fonctionnements (le coût de l’électricité, les frais de déplacement et d’entreposage, les taxes et autres dépenses).

Vous devrez aussi vous renseigner sur le statut professionnel requis par les règlementations locales, le cas échéant, et songer à prendre une assurance pour vous couvrir en cas de problème. Et si vous faites les choses convenablement et suivez les quelques conseils prodigués dans cet article, vos chances de gagner correctement votre vie n’en seront que plus grandes.

EcoConseils

Les questions environnementales et la menace climatique sont plus que jamais au cœur des préoccupations de ce XXIème siècle, c’est pourquoi je vous propose quelques pistes qui vous permettront de limiter l’impact négatif que la mise en œuvre de cette idée pourrait engendrer.

Ces solutions que je suggère sont parfois largement insuffisantes pour compenser ces impacts négatifs, comme par exemple la compensation carbone. Il n'existe malheureusement pas toujours de solution idéale et efficace à 100%, loin de là. Et si vous en avez d’autres, n’hésitez surtout pas à les partager dans l’espace des commentaires situé plus bas.

Contrairement à ce que beaucoup pensent, la trottinette électrique n’est pas (vraiment) écologique, en tout cas moins que les trottinettes électriques personnelles, que les vélos électriques, et bien moins encore que les transports publics. Voir l’étude.

Mais bon, ça c’est juste à titre informatif, car ce qui nous intéresse surtout ici est l’impact que peut avoir l’activité d’un juicer sur l’environnement et le climat. Et bien sachez que ce n’est pas bon non plus (désolé). Enfin, ce niveau de nuisance va dépendre de différents facteurs, comme nous allons le voir maintenant.

  • Le véhicule de collecte : Vous vous en doutiez peut-être, l’utilisation d’une camionnette ou d’un SUV pour transporter les trottinettes est le premier point environnementalement négatif de cette idée. Alors, à moins que ce véhicule soit électrique (et encore, l’électrique est loin d’être neutre pour l’environnement), il y a de fortes chances pour qu’il rejette une grande quantité de GES (gaz à effet de serre). Et malheureusement, je ne vois pas trop comment exercer cette activité sans véhicule.

  • Le type d’électricité : Une grande majorité de l’électricité produite dans le monde l’est à partir d’énergies fossiles telles que le gaz, le pétrole ou le charbon. C’est d’ailleurs la première cause des changements climatiques auxquels l’humanité doit faire face aujourd’hui.

    Toutefois, si vous avez la possibilité d’utiliser de l’électricité verte, qui donc est produite à partie d’énergies renouvelables (solaire, éolien, hydroélectrique ou même nucléaire), vous pourrez grandement limiter votre impact sur l’environnement. En Europe, par exemple, vous pouvez opter pour un fournisseur d’énergie verte assez facilement. Sinon vous avez peut-être la possibilité d’installer des panneaux photovoltaïques chez vous (même si en ville c’est plus compliqué, en effet) ?

Avantages

  • Un travail pas compliqué et des horaires flexibles
  • Possibilité de faire cela comme second boulot
  • Près de 50% de travail passif (attendre que les batteries soient chargées)

Inconvénients

  • C’est plutôt un travail de nuit
  • Le salaire peut être assez bas
  • La concurrence est parfois rude
  • Nécessite d’avoir un véhicule de transport
Avertissement, veuillez lire ceci svp

Les questions juridiques et administratives relatives aux idées que vous trouverez sur Sweekr sont rarement abordées car elles varient grandement selon le pays où vous résidez. Je vous conseille donc de bien vous renseigner auprès de votre administration locale avant de vous lancer dans un quelconque business. Gardez à l'esprit que si vous gagnez de l'argent, l'état réclamera "sa part" pour pouvoir assurer le bon fonctionnement des écoles, hopitaux et autres services publiques. Vous devrez donc probablement acquérir un statut de micro-entrepreneur, ou tout autre statut similaire.

Notez également qu'il n'y a actuellement AUCUN lien affilié sur Sweekr! Cela signifie qu'AUCUNE commission n'est perçue lorsque vous procédez à un achat sur un des sites recommandés ici. Certains liens sont optimisés uniquement pour des tests de performances, et chaque recommandation reflète les opinions ou les évaluations du rédacteur de cet article. Et soyez certains que vous serez avertis si (et lorsque) cette situation venait à changer.

Cet article ne demande qu'à être complété ou amélioré grâce à votre aide. N'hésitez donc pas à laisser un commentaire plus bas si vous avez une question, une remarque pertinente, un retour d'expérience, des infos complémentaires ou repéré une quelconque erreur.Lire les commentaires

Partager

1 commentaires

Laissez un commentaire

Vous pouvez également ou vous inscrire pour commenter

Ce site est hébergé par GreenGeeks,
un service garanti 300% énergie verte.

Dans les commentaires vous pouvez ajouter non seulement du texte mais également des éléménts tels que:


Merci de rester courtois et respectueux envers les autres, et cela en toute circonstance. Il y a assez de haine dans ce monde de brutes, et nous ne sommes pas sur Facebook ni sur Twitter. Aucun manque de respect ou insulte ne sera toléré. Gardez à l'esprit que vous êtes légalement responbsable de tout ce que vous publiez sur notre site. Merci à vous.

Feedback