Top 20 des Plugins WordPress à Installer d’Urgence en 2022

Il existe des milliers d’extensions pour WordPress, difficile dès lors de savoir quelles sont celles qui valent vraiment la peine d’être installées, surtout lorsque l’on débute. C’est pourquoi je vous ai préparé une sélection des meilleures extensions gratuites et payantes que j’ai eu l’occasion d’utiliser ou de tester durant mes longues années d’expériences.

Cet article est un complément au guide pratique pour apprendre à créer son blog avec WordPress, partie 1 et partie 2, précédemment publié. J’y parle, entre autres, d’un certain nombre d’extensions que je vous recommande d’installer mais, plutôt que d’alourdir ce guide déjà bien assez long, j’ai décidé de vous en parler plus longuement dans un article séparé que voici.

Définition et installation d’une extension WordPress

Alors pour rappel, une extension se présente sous la forme d’un dossier compressé (.zip) qui, une fois installé, vient greffer une ou plusieurs fonctionnalités spécifiques et additionnelles à votre site Web. Nous en verrons quelques exemples dans cet article.

L’installation peut se faire de différentes manières, mais la plus simple et plus courante est d’aller dans l’interface d’administration de WordPress, puis dans Extensions › Ajouter. De là, il suffit de rechercher celle dont on a besoin puis de cliquer sur le bouton Installer, de l’activer, et pour finir de la paramétrer.

J’ai déjà expliqué en détails comment installer une extension dans mon article sur l’utilisation de WordPress. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, je vous invite donc à le consulter ici.

Avant de passer à mon top des meilleures extensions WordPress, il est peut-être utile de vous expliquer ce que sont les versions Freemium et Premium que je vais évoquer pour chaque extension.

  • Gratuit : C’est gratos! Mais la même extension existe parfois aussi en version Premiums, plus complète, donc.
  • Freemium : L’extension est gratuite dans sa version de base, mais payante dans sa version complète, avec donc toutes les options et fonctionnalités complémentaires débloquées.
  • Premium : L’extension est payante mais généralement très complète et offre un support d’assistance rapide et gratuit.

Les meilleurs extension WordPress

1Formulaire de contact

Le formulaire de contact est le moyen le plus simple et efficace pour permettre à vos lecteurs de vous envoyer un mail sans devoir afficher votre adresse mail (et risquer ainsi d’être inondé de spam).

WordPress n’intègre pas ce type de formulaire par défaut, mais la plupart des thèmes, oui. Si ce n’est pas le cas pour celui que vous avez installé ou que vous n’en êtes pas satisfait, il existe plusieurs extensions gratuites ou premiums tels que :

  • Contact Form 7 (Gratuit) : CF7 est assez complet, relativement simple à mettre en place et conviendra à la plupart des besoins basiques. Même s’il est régulièrement mis à jour, son interface est par contre un peu « old school » [IMG 1], mais elle est selon moi la meilleure extension gratuite pour créer des formulaires.

    En fouillant un peu sur le Web, on peut trouver plein d’extensions (oui, une extension pour une extension, on est en plein dans la Quatrième dimension) gratuites, mais parfois payantes, permettant d’y greffer d’autres fonctionnalités encore.

  • Ninja Forms (Freemium) : comme Contact Forms 7, Ninja Forms comblera la plupart des besoins dans sa version gratuite. La différence ici est qu’il propose une interface visuelle de type Drag & Drop (glisser/déposer) [IMG 2] bien plus moderne et simple d’utilisation. La prise en main est immédiate et d’une facilité enfantine. Celle-ci est indéniablement mon coup de cœur.

    Cette extension très populaire (20.000.000 de téléchargements !) vous permettra de construire toute sorte de formulaires et dispose d’un catalogue de fonctionnalités supplémentaires (intégration de PayPal, MailChimp, pièces jointes, etc.) très complet.

    Le prix d’un module démarre dès 29$/an, mais si vous devez en utiliser plusieurs, il sera peut-être plus intéressant d’opter pour un bundle à partir de 49$/an.

  • Gravity Forms (Premium) : c’est probablement la plus Beginner-friendly que j’ai eu l’occasion de tester, d’abord parce qu’elle est fournie avec une documentation très complète et une guide de démarrage rapide, mais surtout, car c’est un Forms Builder doté d’une interface vraiment claire et intuitive [IMG 3] où tout se fait de manière visuelle.

    Si vous êtes néophyte et cherchez un outil vraiment facile d’emploi pour créer votre formulaire, vous ne trouverez pas plus simple et efficace. Alors, bien sûr, la facilité a un coût, mais rassurez-vous puisque Gravity Forms est relativement abordable : la licence d’utilisation démarre à partir de 59 $/an.

    Avec Gravity Forms vous pourrez construire un nombre illimité de formulaires divers (contact, quiz, sondage, newsletter, devis, etc.), utiliser certains modules (upload de pièces jointes, formulaires multiples, etc.), intégrer certains services (Dropbox, MailChimp, PayPal Pro, Stripe, etc.) profiter des mises à jour automatiques et accéder à l’assistance technique très réactive.

2SEO – Optimisation pour les moteurs de recherche

Retrouver son site ou son article de blog en première page de recherche Google est assurément le saint-Graal pour la plupart des bloggeurs et webmasters. Les techniques pour y parvenir sont assez nombreuses et parfois même complexes. C’est pour cela qu’il est intéressant, voire indispensable selon les objectifs que vous vous êtes fixés, d’installer une extension qui pourra vous assister dans cette tâche. En voici deux qui sont d’après moi parmi les meilleures.

  • Yoast SEO (Freemium) : Yoast est la plus connue et probablement la plus performante des extensions SEO. La version gratuite contient déjà tous les outils indispensables pour rédiger vos articles correctement et ainsi attirer l’attention de monsieur Google.

    Après l’avoir activé, vous serez invité à répondre à une série de questions (via l’assistant de configuration) qui permettront à Yoast de peaufiner les paramétrages de WordPress. Une fois terminé, vous bénéficierez de précieux conseils qui s’afficheront dans la colonne de droite [IMG4].

    Si vous êtes néophyte, que vous avez du mal à comprendre comment fonctionne Yoast et avez besoin d’aide, je vous conseille la lecture de cet article qui explique en détails Comment optimiser WordPress pour le référencement à l’aide, notamment de cette extension.

  • SEO Press (Gratuit et Premium) : Voici une excellente alternative à Yoast, que j’utilise également pour certains projets. Les outils d’aide à l’optimisation des articles sont similaires à ceux de Yoast, et SEOPress sera tout aussi efficacement pour booster votre positionnement auprès des principaux moteurs de recherche.

    SEOPress est peut-être un peu moins complet que Yoast, mais aussi moins « exigeant ». Vous pourrez ainsi atteindre plus facilement un score SEO élevé pour votre article [IMG5].

    Si vous hésitez, testez-les pour savoir laquelle vous convient le mieux. Et pour vous aider, voici un article qui compare les deux extensions, avec le pour et le contre de chacune d’elles.

3Anti-Spam

Si vous avez activé les commentaires au bas de chacun de vos articles, vous aurez malheureusement la mauvaise surprise de découvrir parfois que des messages publicitaires (SPAM) ont étés glissés par des personnes peu scrupuleuses. Une des armes vous permettant de ne pas être submerger par ce genre de messages indésirables est d’installer une extension qui se chargera de les filtrer.

  • Akismet Antispam (gratuit pour un usage personnel) : Sous étrange nom se cache en fait l’un des plus efficace outils de filtrage de spam. Développée par l’équipe WordPress, Akismet est déjà préinstallée, il vous suffit donc juste de l’activer.

    Afin de pouvoir bénéficier de la version gratuite, votre site ne doit contenir ni publicité, ni produits ou services payants, ni promouvoir un quelconque business. Si c’est votre cas, vous serez invité à donner votre adresse email et recevrez en échange un code d’activation gratuit. Pour les autres, les plans démarrent à 7.50€/mois.

    Côté configuration, vous n’aurez pas grand-chose à faire puisque la page de paramétrages ne comporte que quelques options basiques [IMG6].

  • Antispam Bee (Gratuit) : Il existe pas mal d’extension permettant de gérer les spams, il suffit pour s’en rendre compte de faire une simple recherche d’extension dans WordPress. J’ai eu l’occasion d’en tester quelques-unes et « Antispam Bee » est certainement celle que je préfère. Facile à installer, nombreuses options [IMG7], efficacité redoutable, et surtout entièrement gratuite, j’avoue ne pas lui avoir trouvé de défaut jusqu’à présent.

4Restriction d’accès

  • Si vous venez d’installer WordPress et commencez tout juste à construire votre site Web ou blog, il est préférable d’en restreindre l’accès. Cela empêchera Google d’indexer des pages ou articles incomplets et d’éloigner les curieux qui passeraient par là.

    Password Protected (Gratuit) : Vous l’installez, choisissez un mot de passe, cochez la case activé située plus haut [IMG8:1], et l’accès à votre site/blog ne sera désormais possible que par mot de passe. Difficile de faire plus simple. Et si vous souhaitez ne pas devoir vous-même entrer ce mot de passe pour accéder à votre site, indiquez simplement votre adresse IP dans le champ Autoriser les adresses IP [IMG8:2].

  • Hide My Site (Freemium) : Si vous avez besoin de plus d’options, voici une très bonne alternative à Password Protect. La version gratuite contient déjà pas mal d’options très utiles, et la payante est à 20$ pour un site Web et est valable pour toute la durée la vie du site où la licence est installée. Celle-ci vous offrira, entre autres, la possibilité de personnaliser votre page de connexion. En plus du nombre d’options supplémentaires, cette extension vous propose des modules additionnels (payants) qui vous permettrons de créer plusieurs mots de passe, suivre les tentatives de connexion, fixer des dates d’expiration, choisir la page d’accueil, et d’autres choses encore.

    Cette extension n’est dispo qu’en anglais, mais comme je suis de bonne humeur, je vous ai traduit les principales options sur l’image d’illustration [IMG9] (yapadkwa ^^ ).

5Sauvegarde

S’il y a bien une extension que vous devez installer de toute urgence, c’est bien celle-ci (je me demande même pourquoi je n’ai pas commencé par ça). Vous ne serez jamais à l’abri d’un gros souci avec votre site (piratage, virus, bug, etc.), d’où l’importance de faire une sauvegarde régulière de votre site ET de votre base de données. Il existe heureusement des extensions qui se chargeront de le faire pour vous, sans que vous ayez à vous en occuper.

  • UpdraftPlus (Freemium) : Commençons par la plus célèbre, puisqu’elle compte à ce jour plus de 3 millions d’installations actives. Et ce n’est pas sans raison. La version gratuite propose déjà toutes les options indispensables pour automatiser vos sauvegardes : Planifier les sauvegardes, choisir quoi sauvegarder, transférer les sauvegardes sur un service de cloud (Dropbox, Amazon S3, Google Drive) ou par email, restauration en un clic, etc.

    La version payante, qui démarre à 55€ puis 33€ par/an, offre quelques options supplémentaires très intéressantes : la sauvegarde incrémentielle, la duplication ou migration de votre site, la compatibilité multisite, plus de destinations de stockage (OneDrive, BackBlaze, Azure, SFTP…) ou encore le chiffrement de la base de données. Tout cela en plus d’une assistance technique dédiée et gratuite.

    Le seul reproche que je pourrais faire à UpdraftPlus est son interface d’utilisation que je trouve assez austère [IMG10] et peu intuitive parfois. Alors si c’est aussi votre cas, il existe d’autres extensions qui feront un aussi bon boulot, mais sont surtout bien plus agréables à utiliser et surtout super intuitives.

  • BackupBuddy (Premium) : De toutes les extensions de sauvegarde que j’ai eu l’occasion d’utiliser ou de tester, c’est sans conteste BackupBuddy que j’ai préféré. Une fois installée, la première étape consistera à paramétrer l’extension via l’assistant de configuration rapide : Indiquez votre email, définissez un mot de passe, choisissez où envoyer vos sauvegardes ainsi que la fréquence d’envoi, cliquez sur Sauvegarder. La seconde étape… bah, en fait, y’en a pas. À partir de maintenant, vos sauvegardes seront exécutées automatiquement.

    Et si vous souhaitez effectuer une sauvegarde manuelle, vous pouvez le faire en un clic de souris. Il vous suffit de sélectionner le type de sauvegarde que vous voulez faire et hop, BackupBuddy se charge du reste. C’est d’une simplicité déconcertante [IMG11].

    Malheureusement BackupBuddy n’est dispo qu’en anglais pour le moment, mais je vous ai traduit la page de configuration, au cas où vous auriez un peu de mal avec la langue de Shakespeare.

  • WPvivid Backup and Migration(Freemium) : Pour ceux qui préfèrent utiliser une version gratuite, cette extension est une excellente alternative. Vous pouvez ici aussi créer des sauvegardes manuelles ou planifiées (toutes les 12 heures, quotidienne, hebdomadaire, bimensuelle et mensuelle) et cela en locale ou sur le Cloud (Google Drive, OneDrive, Amazon S3…). Pas d’assistant de configuration ici mais on trouve assez rapidement ses repères grâce à une interface bien étudiée.

    WPvivid Backup propose en plus un outil très pratique permettant de supprimer les images inutilisées présentes dans le dossier « Uploads » de WordPress. Vous verrez plus tard que cela s’avèrera très utile.

    La version Pro qui démarre à 49$/an, permet entre autres de sauvegarder jusque 3 sites Web, ainsi que la compatibilité multisite.

    Enfin, à l’heure où j’écris ces lignes, WPvivid Backup n’est pas encore disponible en français, mais comme je viens de passer une demie journée à traduire ce qui ne l’était pas encore dans l’interface d’utilisation, ça ne devrait donc pas tarder. En attendant, comme d’hab’, je vous ai traduit l’image d’illustration [IMG12].

6Sécurité

Il y a beaucoup de chances qu’un jour votre site soit victime d’attaques diverses de la part de pirates informatique mal intentionnés (oui, il y en existe de bien intentionnés aussi). Alors, pas la peine d’aller vous planquer sous votre lit en tremblant de panique, car il existe certaines règles de sécurité élémentaires qui vous aideront à vous prémunir de ce genre de mésaventures. L’une d’elles consiste à installer une extension qui mettra votre site sous monitoring, à l’affût de toute activité suspecte.

  • Wordfence Security (Freemium) : Si vous recherchez une extension gratuite, celle-ci est probablement la plus efficace pour vous prémunir des attaques de toute sorte. Ce n’est peut-être pas la plus simple à configurer (mais sincèrement, aucune d’entre elles ne l’est vraiment pour les néophytes), mais elle est à la fois efficace, assez complète et disponible en version gratuite, donc [IMG13].

    Wordfence comprend un pare-feu qui analyse tout le trafic entrant et sortant, un scanner de logiciels malveillants qui vérifie régulièrement si votre site ne souffre pas d’une quelconque infection, mais propose également plusieurs options destinées à renforcer la sécurité globale de votre site WordPress. L’authentification à deux facteurs, par exemple, est une fonctionnalité de connexion sécurisée vraiment utile, qui est notamment utilisée par les banques et les agences gouvernementales dans le monde entier.

    La version Pro de Wordfence qui démarre à 99$/an, propose entre autres un Flux de défense contre les menaces en temps réel, la possibilité de bloquer les visiteurs provenant des pays de votre choix, des règles de pare-feu supplémentaires, et quelques autres options de protections avancées.

  • Sucuri Security (Freemium) : Cette extension propose à peu de chose près les mêmes outils que Wordfence pour assurer la sécurité de votre site (détection des malwares, surveillance des listes noires et de l’intégrité des fichiers WordPress, etc.). La différence ici est qu’il n’y a pas de pare-feu inclus dans la version gratuite de Sucuri.

    Une des particularités les plus appréciées chez les utilisateurs est le fait que Sucuri vous assistera afin de réparer les éventuels dégâts causés en cas d’attaque. Car oui, même avec une sécurité en béton, aucun site n’est malheureusement 100% impénétrable. Mais vous pourrez vérifier facilement le niveau de sécurité de votre site via le tableau de bord Sucuri, qui est très clair [IMG14].

    La version payante de Sucuri Security démarre à 199$/an (soit un peu moins de 17$/mois), et offre entre autres le nettoyage des logiciels malveillants (sans limite de pages), la suppression de la liste noire des sites web, mais surtout un pare-feu d’une extrême efficacité. Basé sur la technologie Cloud/WAF (Web Application Firewall), il est conçu pour arrêter toutes les attaques et tentatives de piratages en amont, avant même qu’elles puissent atteindre votre site Internet.

Que choisir entre Wordfence et Sucuri ?

D’après plusieurs articles, dont celui publié sur kinsta.com, la version Premium de Sucuri est une solution vraiment solide en termes de sécurité et de performances. Cela très certainement grâce à la redoutable efficacité de leur firewall, le faible impact sur les performances (les serveurs Sucuri gèrent toutes vos analyses à distance), mais également pour l’assistance technique de qualité et très réactive qui est offerte. Si votre projet est un brin ambitieux, que vous gérez un site web d’entreprise ou une boutique en ligne, c’est vraiment la solution à envisager sérieusement. Sinon, Wordfence conviendra pour les projets plus modestes, comme les blogs et les site web de plus petite envergure.

Quoi qu’il en soit, que vous optiez pour l’un ou l’autre, je vous conseille de consulter la documentation pour savoir comment paramétrer correctement votre extension de sécurité. Et si vous avez du mal à y arriver, sachez qu’il existe des vidéos sous forme de tutoriels très bien faites et que vous trouverez facilement sur YouTube.

  • All In One WP Security & Firewall (Gratuit) : Voici une solution que j’ai utilisée quelques fois déjà pour de petits projets, ou en attendant de migrer vers une solution plus robuste. Cette extension inclus un firewall, un module de prévention contre les spam et diverses attaques telles que Brute Force, un scanneur de malware, etc. La liste est assez impressionnante.

    Ce que j’apprécie surtout avec celle-ci, est la simplicité avec laquelle on peut paramétrer chaque module. Chaque option à une valeur comprise entre 5 et 20 points, ce qui vous aidera ainsi à voir le niveau de sécurité atteint. Un petit compteur affiché sur le tableau de bord vous indiquera le score actuel [IMG15].

    En termes d’efficacité, AIO WP Security n’est probablement pas la plus performante, mais elle est entièrement gratuite, très intuitive et assez complète, et surtout elle est dispo en plusieurs langues, dont le français.

7Optimisation des images

Chacune des images que vous ajoutez à votre site a un « poids », et donc un impact sur le temps de chargement de vos pages et articles. Et plus ces images sont grandes et nombreuses, plus le temps nécessaire au navigateur pour les charger toutes sera long. Le problème, c’est que Monsieur Google n’aime pas ça, les pages qui prennent du temps à charger. Cela peut donc avoir un impact direct sur votre référencement naturel. D’où l’importance, d’adapter au mieux la taille des images qui seront utilisées par WordPress, comme je l’ai expliqué ici. Mais il est également possible de compresser les images afin de réduire leur poids tout en préservant leur qualité et sans toucher à leur taille. Plusieurs extensions le font très bien et même gratuitement.

  • ShortPixel Image Optimizer (Freemium) : ShortPixel offre pas mal de fonctionnalités très intéressantes, dont notamment la prise en charge du format WebP (un format d’image plus léger développé par Google et de plus en plus utilisé), la conversion de formats PNG et GIF en JPG, le choix du niveau de compression, la possibilité de réduire automatiquement les images de grande taille et de sauvegarder les originales, etc. [IMG16]

    ShortPixel permet d’optimiser gratuitement jusqu’à 100 images par mois. Si vous dépassez ce quota, vous pourrez soit opter pour un plan mensuel qui démarre à 3.99$/5.000 images/mois, soit pour leur formule « One Time Credits » qui est un forfait pour un lot de X images et qui n’expire jamais. Cela va de9.99$ pour 10.000 images à 249$ pour 500.000.

  • Robin Image Optimizer (Freemium) : Ce n’est pas la plus connue, et la version gratuite offre même un peu moins d’options que ShortPixel (ex. pas de dossier personnalisé ni de conversion WebP), mais elle a l’énorme avantage de ne pas imposer de limitation de nombre d’images optimisable par mois, et ça c’est plutôt remarquable. Je trouve de plus que l’interface est visuellement très belle [IMG17]. La seule limite ici sera la taille de chaque image ne pouvant pas dépasser le 5 Mo (Mais sincèrement, qui envoie des images de 5 Mo sur son site ?).

    La version Pro démarre à 39.99$/an et offre donc la possibilité de convertir vos images vers le format Webp, l’optimization d’images contenues dans un dossier personnalisé, mais aussi la compatibilité avec le « Multisite » ainsi que l’extension NextGEN Gallery, l’accès à des serveurs plus rapides et pour finir une assistance technique plus rapide via leur site Web.

    RIO n’est pas encore dispo en français au moment où j’écris ces lignes, mais j’ai prévu d’apporter mon aide à la traduction des points les plus importants (merci pour vos applaudissements soutenus, mais vous pouvez arrêter maintenant).

8Lazy load

Restons dans le domaine des images puisqu’avec ce type d’extension vous aurez la possibilité de différer leur affichage sur vos pages et articles. Vous avez certainement déjà remarqué, lorsque vous naviguiez sur certains sites, que les images apparaissaient au fur et à mesure que vous faisiez défiler la page vers le bas ? Et bien, c’est cela le lazy load. L’avantage, vous l’aurez compris, est que les images intégrées à la page ne devront pas toutes être téléchargées immédiatement, d’où un gain de temps de chargement considérable.

Giphy

Avant d’installer quoi que ce soit, Il faut signaler aussi que depuis la version 5.5, WordPress intègre en son cœur un nouvel attribut HTML de chargement différé des images. Concrètement, cela veut dire que les navigateurs modernes, basés sur Chromium (Chrome, Edge et Brave) ainsi que Firefox, appliqueront ce lazy loading natif sans que vous ayez à faire quoi que ce soit. Mais bon, pour le moment il ne s’opère que sur les images. Il peut donc être toujours nécessaire pour le chargement différé de vidéos et iframe, ainsi que pour la compatibilité avec les autres navigateurs tels que Safari et Opera, par exemple.

Avertissement : Certains plugins (compression d’images, cache, optimisation WP) incluent déjà une option lazy load qui, la plupart du temps, peut être activée juste en cochant une case. Si c’est le cas pour l’une de celles que vous avez ou comptez installer, il vaut mieux ne pas en installer une seconde alors, car cela pourrait entrainer des disfonctionnements parfois importants de votre site.

  • a3 Lazy Load (Gratuit) : Voilà une très bonne petite extension simple à utiliser. Compatible avec le Lazy loading natif dont je vous parlais plus haut, elle assure aussi la prise en charge des vidéos et iframe. Elle propose en outre toute une série d’options complémentaires parfois très utiles [IMG18]. Parmi celle-ci, il y a la possibilité de choisir les sections où l’appliquer (contenu des pages/articles, widgets, miniatures…), l’exclusion de certaines autres via une classe ou un attribut, l’ajout d’un spinner ou encore la compatibilité avec l’extension Jetpack.

9Cache

Continuons notre quête de l’optimisation des performances avec un type d’extension assez particulier: Le cache. Pour comprendre comment ça marche, voyons d’abord rapidement comment fonctionne WordPress. Chaque fois qu’un utilisateur accède à votre site, le navigateur doit en premier lieu traiter toutes les requêtes PHP reçues par WordPress, par votre thème, ainsi que par toutes vos extensions, mais aussi charger les scripts JS et les styles CSS. Tout cela ralenti énormément le chargement de la page demandée, bien évidemment. Et c’est là qu’intervient notre extension de cache. Ce qu’elle va faire, c’est « agglomérer » toutes ces données pour les placer dans une simple page HTML statique, bien plus légère donc, qui sera sauvegardée sur votre serveur Web.

Conseil: Si vous êtes en phase de construction de votre site/blog, il est préférable d’installer un cache seulement après avoir achevé le design et installé toutes les fonctionnalités, juste avant son ouverture « officielle » donc. En effet, le cache distribuant une version « compilée » de votre page et gardée en mémoire, vous ne verrez donc pas les modifications que vous y apporterez sans vider ce cache au préalable.

Vous l’aurez compris, le cache est un élément important, voire même capital, pour assurer le bon fonctionnement de votre site et surtout garantir une expérience utilisateur optimale. Avec l’extension de sauvegarde, celle de sécurité, et éventuellement celle de SEO si vous construisez un blog, elle fait partie des extensions que j’installe impérativement sur chaque projet WordPress.

  • WP-Rocket (Premium) : De tous les comparatifs que j’ai consultés récemment, il en ressort la plupart du temps toujours le même vainqueur : WP-Rocket. Et j’avoue avoir été moi-même bluffé par le gain de performances assez incroyable lorsque je l’ai installé la première fois sur un de mes projets. Alors, c’est une extension premium, c’est vrai, mais le rapport qualité/prix en vaut, d’après moi, vraiment la peine.

    L’installation est simple et la configuration des différentes options assez intuitive [IMG19]. Et si vous rencontrez quelques difficultés, vous trouverez des vidéos pour vous aider dans l’onglet Tutoriels et aurez accès à leur support technique VIP.

    WP-Rocket coute 44€/an, mais vous pourrez bénéficier de réductions de 50% ou plus lorsque vous renouvelez votre abonnement. L’extension comprends non seulement la fonction cache la plus efficace du marché, mais également une option lazy load, la compression GZIP, la minification et la combinaison des fichiers CSS et JS, le Cache preloading, plusieurs options d’optimisation de la base de données, et la possibilité d’intégrer un CDN. Bref, tous les outils nécessaires pour garantir à votre site des performances de formule 1.

CDN ?

Un CDN (Content Delivery Network) est un réseau de serveurs répartis dans différents lieux géographiques autour du globe. Si vous utilisez ce service, chaque serveur conservera une copie de votre site Web afin qu’il puisse être délivré plus rapidement à un utilisateur situé à proximité.

Imaginons que votre site Internet soit hébergé quelque part en France. Si un utilisateur situé en Australie souhaite s’y connecter, les pages s’afficheront plus lentement du fait de la distance que doivent parcourir les données avant d’atteindre son terminal. Par contre, si vous avez souscrit à un service de CDN, le contenu sera alors délivré par un serveur beaucoup plus proche et donc bien plus rapidement. Si votre projet est d’envergure internationale, l’utilisation d’un tel service peut s’avérer être très avantageux.

  • LiteSpeed Cache (Gratuit) : Si vous cherchez plutôt une extension gratuite, celle-ci devrait vous plaire. L’interface utilisateur est claire et agréable [IMG20], et même si on n’atteint pas les niveaux de performances de WP-Rocket, on retrouve certains outils similaires comme par exemple l’option permettant de minifier et compiler les fichiers JS/CSS, ainsi que beaucoup d’autres encore.

    LiteSpeed est également compatible avec les services CDN de Cloudflare et QUIC.cloud, et propose même un optimisateur d’image qui s’est révélé être assez performant lors de mes quelques essais.

  • W3 Total Cache (Freemium) : Ce n’est pas le plugin le plus simple à configurer, mais W3 Total Cache est souvent bien classé dans les différents tests comparatifs trouvés sur Google. Il offre tous les outils essentiels tels que la mise en cache du navigateur, le support CDN, la minification des fichiers CSS/JS, etc. Il propose en outre de minifier la base de données, ce qui peut avoir un impact positif sur le chargement de votre site.

    La version payante activera quelques options supplémentaires telles que les statistiques avancées, le « Full Site Delivery » (FSD), la mise en cache des fragments et le support de Genesis Framework et WPML [IMG21].

10Site multilingue

Si comme nous, chez sweekr.com, vous souhaitez proposer votre site en plusieurs langues, il vous faudra passer par une extension capable de prendre en charge tout l’aspect technique nécessaire à cette tâche, et d’afficher les différents éléments dans la langue choisie par chaque utilisateur. Bon, je ne vous cache pas que c’est beaucoup du boulot en plus, mais en le gros avantage est le nombre de vos visiteurs que vous verrez décupler.

  • WPML (Premium) : La version complète de WPML (WordPress Multi Language) comprend plusieurs extensions. L’avantage est que vous pourrez installer uniquement celle(s) dont vous avez besoin, d’où un gain de place et de performances. Il y a quelques temps, WPML avait le défaut d’avoir un impact assez important sur les performances du site, mais ce problème a été réglé depuis la version 4.3.

    Dès que vous aurez installé le plugin principal, vous serez invité à définir une série d’options de bases via l’assistant de configuration (choix de la langue principale, des langues secondaires, où afficher le sélecteur de langue, etc.). Puis, vous pourrez commencer à traduire un par un tous les éléments de votre site : pages, articles, menus de navigation, catégories, étiquettes, etc. La prise en main n’est pas tout de suite évidente, mais la documentation fournie est très claire et disponible en plusieurs langues. C’est sans conteste la plus puissante et la plus efficace des extensions que j’ai eu l’occasion d’utiliser [IMG22].

    WPML est compatible avec énormément de thèmes et d’extensions gratuits ou premium, et propose même des modules spécifiques pour certaines d’entre elles (ex. WooCommerce et BuddyPress). Et si vous rencontrez un quelconque problème pour traduire un élément ou une extension, leur support d’assistance, disponible également en plusieurs langues (anglais, français, espagnol, portugais, grec, italien, russe, mandarin, japonais, arabe…), est vraiment très efficace. J’en ai eu besoin à quelques reprises et n’ai jamais été déçu.

    Les formules démarrent à seulement 29$/an (le renouvellement à 21$), et la formule complète est à 79$/an (le renouvellement à 59$). Cette dernière vous permet d’avoir accès à tous les modules complémentaires, mais n’est pas indispensable pour les projets de petite envergure. Le mieux est de comparer les formules, si vous hésitez.

  • Polylang (Freemium) : Voici une alternative gratuite qui peut convenir pour les projets de sites/blogs pas trop ambitieux. Celle-ci vous donnera la possibilité de traduire déjà pas mal de contenu, malgré ses quelques limitations. L’interface d’utilisation est à la fois simple et pratique [IMG23], et vous pourrez comme WPML utiliser l’assistant de configuration pour définir les paramètres de base.

    La version Pro est à 99$/an et vous offrira notamment la possibilité de traduire les slugs des URLS, de partager le même slug dans l’URL ou encore de dupliquer les articles d’une langue à l’autre. À cela vous devez ajouter le coût des éventuels modules complémentaires dont vous pourriez avoir besoin, mais quitte à devoir payer, je préfère plutôt opter pour la version « Multilingual CMS » à 79$ de WPML, qui elle comprend déjà tous les modules. Mais bon, à vous de voir, bien entendu.

Conseil

Il existe certains plugins proposant de traduire automatiquement votre contenu, notamment ceux utilisant l’API de Google Traduction. J’avoue ne pas être très fan de ce genre de traducteurs car le langage humain est une chose tellement complexe que même une IA de dernière génération aura du mal à gérer cela parfaitement.

Cependant, si vous n’avez ni le temps ni le budget pour proposer votre site en plusieurs langues, weglot.com est, parmi les 3 solutions que j’ai testées, celle qui offre les résultats les plus satisfaisant. La version gratuite vous permet de traduire jusqu’à 2000 mots, et si vous avez besoin de plus, leurs offres Premium démarrent à 9€/mois.

11Page Builder, ou constructeur de page

J’en ai parlé dans la première partie de mon article consacré à WordPress, les Page Builder sont des plugins qui vous permettent de construire et de modifier facilement des pages et articles, via une interface graphique permettant d’ajouter tous les éléments grâce au drag ‘n drop. Concrètement, vous avez votre page d’un côté et tous les éléments disponibles de l’autre, que vous n’avez qu’à les glisser l’un après l’autre pour commencer la construction. C’est une solution donc très simple et qui s’adresse, je pense, surtout aux néophytes ainsi qu’à ceux, plus expérimentés, qui souhaitent gager du temps.

Pour être sincère, je n’ai jamais utilisé ce genre de plugin puisque je code toutes mes pages et mes articles en HTML/CSS. J’ai cependant pris la peine de tester les plus connus et les mieux cotés afin de pouvoir vous faire part de mon avis (je sais, je suis trop bon).

  • Elementor (Freemium) : J’avoue que c’est vraiment simple à utiliser, et qu’en effet cela facilite énormément la tâche de création de pages et d’articles. Cette extension-ci offre une interface d’utilisation vraiment belle et intuitive [IMG24]. Pour bien démarrer, allez dans l’espace admin de WordPress puis dans Elementor › Premiers pas. De là, vous pourrez regarder une petite vidéo qui vous explique, dans les grandes lignes, comment cela fonctionne. Puis, dès que vous serez prêt, cliquer sur Créer votre première page pour… euh… bah, créer votre première page.

    De toutes les extensions de Page Builder que j’ai testé, Elementor est celle que j’ai trouvé la plus agréable à utiliser. De plus, cette version gratuite est fournie avec tous les éléments de base (appelés ici Widgets) nécessaires à la création de pages/articles. Chacun de ces éléments peut être facilement modifié via les onglets Contenu, Style et Avancé, ce qui offre des possibilités de personnalisation vraiment élevées.

    La version Pro, à 49$/an pour un site Web, apporte notamment plus de 90 éléments supplémentaires, 300 templates (design prédéfini et modifiable), 10 kits de modèles de sites web complets, un form builder (constructeur de formulaire) et un Popup builder (constructeur de fenêtre modale), et la possibilité d’ajouter vos propres styles CSS à chaque widget.

  • Beaver Builder Lite (Freemium) : Voici un autre Page Builder très populaire. Il fonction sous le même principe, donc, mais l’interface est juste différente (mais pas moins efficace). Ils proposent une page démo où vous pourrez tester toute la puissance et la simplicité d’utilisation de cet outil.

    Pour ce test, j’ai installé la version « Lite » de Beaver Builder. Celle-ci contient assez peu d’éléments, mais pourrait suffire à la construction de pages/article basiques. L’utilisation de l’interface est plutôt plaisante, l’ajout de nouveau modules se fait via la petite icône « + » située en haut à droite, et la modification de ceux déjà insérés, sur la fenêtre de gauche [IMG25].

    Les plans démarrant à 99$ (standard) offre l’accès à tous les modules Pro, n’impose aucune limite concernant le nombre de site, et vous ouvre les portes de leur « World-Class Support » (assistance technique 5 étoiles) pour un an. Si votre site est plutôt de grande envergure ou que vous comptez utiliser Beaver Builder sur plusieurs projets, cette option sera peut-être plus intéressante pour vous.

  • SiteOrigin Page Builder (Gratuit) : Cette extension-ci fonctionne un peu différemment puisque l’interface d’utilisation est entièrement intégrée dans l’éditeur WordPress (Gutenberg ou classique), et l’ajout des différents éléments ne se fait pas via un glisser/déposer mais par un clic. Ce système, que je trouve moins visuel [IMG26], ressemble plus donc à celui de Gutenberg qu’aux deux précédents. Mais avec plus d’un million d’installation actives, on peut dire qu’il a trouvé ses adeptes.

    Le gros avantage par rapport à Gutenberg est que tout contenu inséré ici est basé sur des colonnes réactives, et donc directement compatible avec n’importe quelle taille d’écran (laptop, tablette et mobile). SiteOrigine Page Builder est gratuit, compatible avec la plupart des thèmes gratuits ou premium (ce qui n’est pas forcément le cas des deux autres) et disponible en 17 langues.

Bon à savoir : Une autre option que vous pourriez envisager est DIVI, dont je vous ai déjà parlé ici. DIVI n’est pas une extension mais un thème intégrant un Page Buider puissant. Elle propose une interface entièrement visuelle, similaire à Elementor et Beaver Builder, ainsi que l’ajout d’éléments par drag ‘n drop. Ce thème premium coûte 89$/an (ou 249$ pour une licence d’utilisation à vie), et livré avec des centaines de packs de mise en page que vous pouvez utiliser pour démarrer à peu près n’importe quel type de site Web, et cela pour un nombre illimité de projets.

12Nettoyage de WordPress

Après quelques temps d’utilisation, il est possible que vous constatiez quelques ralentissements des performances de WordPress. Cela peut être dû au fait que la base de données commence à présenter des signes d’engorgements et de désorganisation. Mais heureusement, encore une fois, il existe des extensions qui s’occuperont de faire le nettoyage.

Attention : Veillez à faire une sauvegarde de vos fichiers WP et de votre base de données AVANT d’utiliser ce type d’extension. Car même si celles que je vais vous présenter ici sont fiables et de bonne qualité, personne n’est à l’abri d’un bug ou autre disfonctionnement. Cela m’est arrivé et j’ai passé des heures à fixer le problème. Vous voilà prévenu.

  • Advanced DB Cleaner (Freemium) : Voici un bon plugin, avec une interface sobre et efficace [IMG27]. Grâce à ses différents outils, vous pourrez nettoyer les tables de WordPress telles que celles contenant les révisions et brouillons d’articles, les commentaires, les Métas données, etc. Et si vous le souhaitez, vous pourrez même planifier un nettoyage automatique via le bouton Ajouter une planification. L’onglet Tables affichera toutes vos tables ainsi qu’une indication sur le gain d’espace récupérable après le nettoyage.

    La version gratuite contient déjà toutes les options nécessaires pour bien nettoyer votre base de données, mais s’il vous en faut plus, ce plugin propose aussi une version Pro à 39$ (pas de plan annuel, un seul paiement donc). Celle-ci offre la possibilité de rechercher des éléments spécifiques dans votre BDD, détecte les tables et option orphelines, et vous donne un accès à leur assistance technique personnalisée.

  • WPS Cleaner (Gratuit) : Voici un autre très bon plugin, plus basique mais non moins efficace. Le nettoyage se fait par section, via les différents onglets situés vers le haut (posts, commentaires, terms, etc.) [IMG28]. Pour chaque ligne, vous aurez un bouton de nettoyage affichant le nombre d’élément qui seront nettoyés. Vous pourrez également supprimer facilement les extensions, thèmes, images et fichiers inutilisés.

Vous ne le savez peut-être pas, mais les robots de Mr Google aiment beaucoup voir des liens (internes et externes) dans les articles et pages qu’ils visitent. Le problème lorsqu’on ajoute des liens, c’est que certains d’entre eux finissent après quelques temps par ne plus mener nulle part (la fameuse erreur 404), soit parce que la page cible a changé d’adresse où tout simplement qu’elle a été supprimée. Pour remédier à cela, pas la peine de vérifier manuellement chaque lien présent dans chaque page de votre site. Il existe heureusement d’autre solution plus simple.

Avertissement : Ce type de plugin peut s’avérer être assez gourmand en ressources. Donc, si votre site ou blog contient énormément de liens, il est possible que les performances globales en soient affectées. Pour résoudre cela, je vous conseille d’activer cette extension juste le temps de lancer une recherche complète puis de la désactiver, ou mieux, de suivre les solutions alternatives décrites dans cet article.

  • Broken Link Checker (Gratuit) : Le développement de cette extension est désormais assuré par WPMU Dev, une boîte spécialisée dans le développement de plugins WordPress, dont la team assure avoir optimisé le code afin de minimiser au maximum l’impact sur les performances globales de WP. C’est bon à savoir.

    La présentation ici est plutôt basique, voire même un assez austère [IMG29], mais bon, après tout ce qu’on demande à une extension c’est d’être efficace, pas un tableau de Van Gogh. L’interface est donc épurée mais claire, et on retrouve toutes les options réparties dans les différents onglets. Les plus intéressantes permettent par exemple de paramétrer le cycle de vérification (toutes les x heures), rechercher aussi les liens images et vidéos cassées, de recevoir une notification de liens cassés par email, leur appliquer un style CSS spécifique, de proposer des alternatives, et quelques autres encore.

  • Link Checker (Freemium) : Voici une autre extension intéressante qui détecte les liens cassés, ainsi que les liens images et vidéos [IMG30]. Par contre, on y trouve vraiment très peu d’options et cette version gratuite est limitée à 500 liens. Pour pouvoir vérifier plus de liens, il faudra passer par la version Pro qui relève ce quota à 25.000 liens, mais coûte 45€/an.

14Partage sur les réseaux

Si votre thème n’intègre pas déjà des icônes de partage sur les réseaux sociaux, qui sont essentiels pour exister sur le Web, vous pouvez utiliser une extension qui se chargera de les affichera sur chaque page et article de votre blog.

  • AddToAny Share Buttons (Gratuit) : À mois d’avoir des besoins très spécifiques, cette extension conviendra à la plupart des projets de sites et de blogs. Toutes les options sont là : Choix entre près d’une centaine d’icônes de partage [IMG31], de leur position, de leur taille, de leur style, affichage adapté sur les écrans mobiles, la possibilité d’ajouter votre code JS/CSS… Voilà une excellente extension qui en plus est entièrement gratuite.

  • Ultimate Social Media Icons PLUS (Freemium) : Celle-ci offre de nombreuses fonctionnalités qui devraient ravir ceux qui trouvent que AddToAny n’en propose pas assez [IMG32]. Alors, au programme, on trouvera 16 styles d’icônes différentes, la possibilité d’appliquer diverses animations et d’afficher un compteur de partage à côté chaque icône, etc.

    La version gratuite a évidemment quelques limitations dont le nombre d’icônes sociales qui est limité à 15. Pour accéder à d’autres icônes (plus de 260!), d’autres styles, aux animations d’icône, etc., vous devrez opter pour la version Pro à 30$ (hors TVA), qui comprend 6 mois de support et de mises à jour.

15E-commerce

Les solutions pour créer sa boutique en ligne ne manquent pas. Mais saviez-vous que WordPress peut, à l’aide d’un simple plugin, se transformer lui-même en une boutique hautement personnalisable ? Et gratuitement en plus! Voici comment.

  • WooCommerce (Gratuit) : Avec plus de 5 millions d’installations actives, c’est la solution la E-commerce la plus utilisée au monde. Et on comprend vite pourquoi quand on regarde de plus près tous les avantages qu’elle présente.

    • WooCommerce est entièrement gratuit. Les seuls coûts que vous pourriez avoir seront dans l’achat d’éventuels d’un thème ou d’extensions Premium, mais il en existe beaucoup de gratuits ou freemium également.
    • WooCommerce vous permet de vendre tous types de produits, tels que des biens physiques et numériques, des abonnements, des réservations, etc.
    • WooCommerce est soutenu par une grosse communauté de développeurs et d’utilisateurs. Cela signifie d’une part que l’extension régulièrement mise à jour, mais aussi que vous trouverez assez facilement de l’aide en cas de problème.
    • Les passerelles de paiements pour l’achat de vos produits sont très nombreuses. La plus populaire est Stripe qui est gratuite (aucun abonnement) et ne prend qu’une commission pour chaque transaction.
    • WooCommerce est entièrement et parfaitement intégré à WordPress, et leur utilisation sont donc fort similaire. Si vous savez utiliser WordPress, vous saurez utiliser WooCommerce.

Je vais m’arrêter là, même s’il il y aurait encore beaucoup de choses à dire, tant ce plugin est vaste et offre de nombreuses possibilités. Je songe d’ailleurs à écrire un article entièrement dédié au fonctionnement de WooCommerce, et je le ferai probablement dès que je trouverai un peu de temps pour le faire. En attendant, si vous souhaitez en savoir plus et apprendre à l’utiliser, vous pouvez suive ce lien.

16Forum de discussion

Si vous souhaitez intégrer un forum de discussions à votre site, et donc permettre à vos utilisateurs d’échanger à propos de divers sujets, entre eux mais aussi avec vous, voici les solutions que je recommande.

Conseil: Il existe une autre possibilité pour avoir un forum que celle d’utiliser un plugin. Vous pouvez opter pour une solution externe, telle que Forumactif ou phpBB par exemple, et utiliser un sous-domaine pour la relier à votre site. Cela vous permettra d’alléger WP mais par contre vous n’en aurez pas un contrôle total et absolu, comme c’est le cas avec un plugin. Lisez cet article si vous souhaitez en savoir plus.

  • Bbpress (Gratuit) : C’est celle que j’ai choisie pour ce site [IMG36]. Elle est gratuite et comprend toutes les fonctionnalités nécessaires. Les options sont basiques mais on y trouve l’essentiel, comme permettre aux utilisateurs d’intégrer des médias (YouTube, Twitter, Flickr, etc.) directement dans les sujets et les réponses, de marquer les sujets comme favoris, d’autoriser les non-inscrits de créer des sujets et des réponses, désigner un ou plusieurs modérateurs, etc.

    Le seul problème, à mon avis, c’est que Bbpress est livré avec un design très sommaire. Cela peut être un handicap si vous n’avez aucune connaissance en HTML/CSS, ou n’avez pas de budget pour demander à quelqu’un de le faire à votre place. Par contre, il existe une communauté très forte derrière Bbpress. Vous trouverez donc facilement de l’aide en cas de pépin.

    Pour voir à quoi cela peut ressembler (après un petit lifting), allez faire un tour sur le Forum.

  • ForumEngine (Premium) : Si vous recherchez une solution complète et livrée « clé en main » [IMG37], celle-ci devrai vous convenir. Toutes les fonctions y sont, et le options de personnalisations sont nombreuses. De plus, vous pourrez choisir entre différents designs de base et modifier les couleurs de la plupart des éléments.

    Ce plugin coûte 49$/an, est dispo en plusieurs langues, peut être installé sur un nombre illimité de site web, et inclus 12 mois de support technique et de mises à jour.

  • wpForo et Asgaros (Gratuits ; Modules additionnels gratuites et payants) : Pour cette troisième solution, j’ai longuement hésité entre wpForo [IMG38] et Asgaros Forum [IMG39]. Ils fonctionnent tous les deux de façon similaire, disposent d’un design de base assez joli, proposent une interface de configuration très claire contenant de nombreuses options, et sont chacun hautement personnalisable. Même après les avoir installés et testés tous les deux, je ne suis pas arrivé à décider lequel je préférais. Disons alors qu’ils sont ex-aequo pour cette troisième place. À vous de juger, sinon.

17Réseau social

La preuve que WordPress est vraiment un outil très flexible, c’est que vous pouvez même le transformer en réseau social. Bon, peut-être pas aussi élaboré que Facebook (quoi que…), mais qui peut ressembler à quelque chose de similaire, en tout cas.

  • BuddyPress (Gratuit) : Encore une solution utilisée sur Sweekr. Comme pour Bbpress, il y a pas mal d’options mais le design d’origine est plutôt basique. Ce plugin comprend 8 modules pouvant être activés séparément [IMG40], et permettront entre autres aux utilisateurs de personnaliser leur compte, de créer des groupes, de s’envoyer des messages privés, etc.

    Il y a bien entendu un fil d’actualité où chacun peut publier des messages et répondre à ceux laissés par les autres membres. Il existe également beaucoup d’extensions gratuites elles aussi, qui ajoutent des fonctionnalités supplémentaires, comme par exemple Activity Plus Reloaded for BuddyPress qui permet de publier une ou plusieurs images ainsi que des vidéos (YouTube, Vimeo, Dailymotion…).

    Pour voir un aperçu, visitez la page Activité, Membres ou celle de votre Profil si vous avez créé un compte utilisateur.

  • PeepSo (Freemium) : Si vous recherchez une solution capable de transformer votre site en une version de Facebook customisée, c’est celui-ci qu’il vous faut [IMG41]. Mais autant vous le dire tout de suite, la version gratuite est vraiment light, car elle ne donne pas la possibilité de pouvoir uploader des images ou vidéos, d’ajouter des amis, de chatter avec d’autres membres, ni de créer des groupes. Donc, soyons clair, sans ces fonctionnalités basiques, pas de Facebook.

    Ceci étant dit, voyons quand même ce que PeepSo nous offre dans cette version gratuite. Parmi les fonctionnalités de base, on retrouve les profils utilisateurs avec avatars et images de couverture, la possibilité de publier des images (hébergées ailleurs) et des vidéos (YouTube, Vimeo, Dailymotion…) via un lien URL, programmer la publication d’un message, le bouton « Like », l’intégration des « hashtags », les icônes d’humeur, les widgets, les notifications en temps réel, etc.

    La version payante démarre à 129$/an (Basic Bundle), comprend 6 plugins qui comblent les manques que j’ai cité plus haut, la possibilité de publier des sondages, leur thème « Gecko », 2 semaines (seulement?!) de support technique et 1 an de mises à jour.

Conseil: Je vous parlais plus haut de la possibilité d’externaliser votre forum afin d’alléger l’impact de ce type de plugin sur les performances globales de WordPress. Sachez qu’il est possible de lier une plateforme externe de réseau social telle que Tribe, Ning ou encore Socialveo de la même manière, à l’aide d’un sous-domaine. Je vous propose cet autre article pour en savoir plus sur les sous-domaines et WordPress.

18Commentaires

Nativement, WordPress offre un espace de commentaires juste en-dessous de chaque article de votre blog, mais aussi au bas de vos pages lorsque cette option est activée. Ce bloc de commentaires est assez basique et si vous souhaitez l’élaborer un peu, voici quelques solutions qui vous y aideront.

  • wpDiscuz (Gratuit ; Modules payants) : Cette extension très populaire apportera non seulement certaines fonctionnalités originales à votre espace des commentaires, mais améliorera aussi grandement son design [IMG42]. Une fois installée, vous pourrez choisir entre 3 différents modèles de présentation ainsi que pour un style soit clair ou sombre, d’afficher une icône statique sur vos pages d’article pour afficher plus rapidement les commentaires, de permettre aux lecteurs de réagir à une partie spécifique du texte via une petite icône placée juste à côté, de donner la possibilité aux lecteurs de donner une note à vos articles, etc. Vous pouvez tester tout cela sur leur page démo.

    wpDiscuz propose 18 modules complémentaires qui peuvent être achetés séparément (les prix varient entre 9$ et 25$) ou tous ensemble via le bundle à 99$. Les plus intéressants permettent d’uploader des photos, vidéos et fichiers audio (wpDiscuz Media Uploader), d’intégrer du contenus vidéo, de réseaux sociaux, audio et photo (wpDiscuz Embeds), ou encore d’ajouter un package d’émoticônes (wpDiscuz Emoticons).

  • De:comments (Premium) : Celui-ci, que j’ai utilisé sur un ancien projet (mort depuis, paix à son âme), se distingue par son design élégant et ses nombreuses fonctionnalités [IMG43]. Parmi celles-ci, un système de badges encourageant les lecteurs à être plus actifs dans l’espace des commentaires, la publication d’images, vidéos et GIF animés, un système de vote pour chaque commentaire, la possibilité de se connecter via les réseaux sociaux, ect. De plus, il est hautement personnalisable, s’adapte sur tous les types d’écran, et est disponible en 18 langues, dont le français.

    Cette extension coûte 50$/an, et offre durant cette période l’accès au support technique et aux dernières mises à jour. Pas de page démo ici mais vous pouvez aller faire un tour sur l’espace commentaire de leur blog pour voir comment ça fonctionne.

19Statistiques

Ah les starts! Ces données magiques qui nous aident à progresser… mais nous empêchent de dormir la nuit.

  • GA Google Analytics (Freemium) : Google Analytics est un des outils incontournables qui vous permet de récolter des statistiques détaillées sur la fréquentation de votre site Web. Ces informations sont cruciales si vous souhaitez améliorer votre visibilité sur Internet et ainsi augmenter le trafic vers votre site.

    Je ne vais vous donner un cours sur le sujet (d’autres l’ont déjà fait), mais sachez que l’intégration à WordPress est relativement simple : En gros, vous allez sur le site de Google Analytics, vous créez un compte puis obtiendrez un code d’identification qu’il faudra insérer dans vos pages. Pour cela, vous pourrez utiliser l’extension GA Google Analytics qui se chargera de le faire pour vous. Il ne vous restera ensuite qu’à vous rendre sur votre compte Google Analytics pour suivre l’évolution de votre trafic.

    Cette version gratuite qui offre quelques options basiques [IMG44], est simple, légère et facile à utiliser, mais aussi régulièrement mis à jour. GA est également dispo en version PRO via laquelle vous pourrez ajouter plusieurs codes de tracking, avoir un aperçu en direct de tous les codes de tracking, choisir de multiples emplacements pour insérer le code de tracking, désactiver le suivi de tous les utilisateurs connectés mais aussi pour n’importe quel ID d’article, rôle d’utilisateur ou type d’article, etc. Si l’une de ces options PRO vous intéressent, la bonne nouvelle est que cette version PRO ne coûte que 15$ une seule et unique fois, donc pas d’abonnement ici.

  • Google Analytics for WordPress by MonsterInsights (Freemium) : Si vous recherchez de quelque chose de plus puissant, offrant plus de fonctionnalités, GAFWBMI devrait vous intéresser. Une fois que vous aurez créer votre code de tracking, ce plugin se connectera à votre compte Google Analytics afin de pouvoir vous offrir plusieurs services. Parmi ceux-ci, il y a la possibilité de visualiser en détails les résultats d’analyse directement depuis votre espace d’administration WP [IMG45].

    En plus des options de base, la version PRO en propose quelques-unes supplémentaires telles que les rapports d’audience détallés, le support E-Commerce et des liens affiliés, les résultats de la « Search Console », la vitesse du site, etc… Pour voir un aperçu complet des différentes formules PRO, qui démarrent à 99$/an, c’est par ici.

Besoin d’une lightbox ? Vous savez, cette fonction qui permet lorsque l’on clique sur une image miniature de la faire apparaitre en plein écran. Oui, exactement comme sur la plupart des images contenues dans cette page. Et bien c’est ça une lightbox. Vous en voulez une ?

  • Responsive Lightbox & Gallery (Freemium) : Si vous avez besoin de choix et d’options [IMG46], vous serez servi. D’abord parce que vous pourrez choisir entre 8 lightbox (SwipeBox, PrettyBox, FancyBox, etc.) et bénéficier de nombreuses options de personnalisation pour chacune d’entre elles, mais aussi parce que les développeurs de ce plugin ont eu la bonne idée d’y intégrer un constructeur de galerie, qui via une interface drag n’drop (glisser-déposer), vous permettra de créer de superbes galeries photo.

    Chaque lightbox est disponible dans sa version de base qui est déjà suffisante pour combler la plupart de vos besoins. Si par contre, vous souhaitez opter pour une version plus élaborée encore, plusieurs modules Pro dont le prix varient entre 14$ et 49$, sont disponible sur leur site.

  • Lightbox with PhotoSwipe (Gratuit) : Vous cherchez quelque chose de plus simple mais efficace ? Celle-ci est parfaite alors. Elle est entièrement gratuite, et propose toutes les options nécessaires pour intégrer une lightbox à votre site web [IMG47].

Info : Pour que votre lightbox fonctionne, il faut impérativement que votre image soit liée à un fichier média lorsque vous l’ajoutez dans votre page ou article. Si vous ne voyez pas de quoi il s’agit, je l’explique plus longuement dans la seconde partie de mon article consacré à l’utilisation de WordPress.

21Blocs additionnels

Vous utilisez l’éditeur Gutenberg mais trouvez qu’il manque de type de blocs. Aucun problème, il existe des extensions qui devraient vous combler.

  • Ultimate Gutenberg Blocks (Gratuit) : Ce plugin intègre une trentaine de blocs additionnels dans WordPress. Vous n’avez rien à faire, juste à l’installer, et vous les trouverez avec tous les autres blocs [IMG48] quand vous créerez une page ou un article.

  • Gutentor (Gratuit) : Si l’ajout de quelques blocs ne vous suffisent pas, essayez alors Gutentor. Cette extension va littéralement booster WordPress avec une collection impressionnante de blocs et de templates [IMG49] prêts à l’emploi et magnifiquement conçus, offrant de plus de nombreuses options de personnalisation. Vous trouverez difficilement mieux.

22Jetpack

Allez, un petit dernier pour la route, et pas n’importe lequel puisque je vais vous présenter JetPack, un plugin hors catégories qui est un peu le couteau Suisse de WordPress.

  • Jetpack (Freemium) : Jetpack compte à ce jour plus de 5 millions d’utilisateurs, ce qui en fait le plugin le plus populaire de WordPress. Cet outil multifonction intègre une suite de fonctionnalités essentielles à WordPress et groupées en différentes catégories : Sécurité, Performance, Rédaction, Partage et Trafic.

    Avec Jetpack, vous pourrez par exemple :

    • Optimiser automatiquement vos images et activer la fonction lazy loading.
    • Booster le chargement de vos page grâce à la diffusion de vos images et fichiers statiques (CSS/JS) via un CDN.
    • Activer la protection contre les attaques de type Brute Force.
    • Ajoutez des boutons de partage sur les réseaux sociaux.
    • Ajoutez un bouton « J’aime » à vos articles et vos pages.
    • Permettez aux visiteurs d’utiliser un compte Facebook, Twitter, Google ou WordPress.com pour laisser des commentaires.
    • Offrez la possibilité aux visiteurs de s’abonner aux nouveaux articles et commentaires par e-mail.
    • Recevoir des alertes si votre site est hors ligne.
    • Afficher les statistiques de votre site.
    • Prévisualiser la manière dont votre contenu sera affiché sur les moteurs de recherche.
    • Générer des sitemaps XML afin d’améliorer votre référencement naturel.

    Jetpack propose également plusieurs formules PRO offrant quelques services complémentaires. Le prix de ces formules varie entre 7.50€/mois et 70€ pour le bundle complet. Parmi ces services, vous trouverez :

    • La création de sauvegardes quotidiennes automatisées de votre site web (fichiers + base de données).
    • Une analyse quotidienne et automatisée pour garder votre site à l’abri des menaces de sécurité.
    • Un système qui élimine automatiquement les spams des commentaires et des formulaires.
    • Un service « Video Host » illimité pour diffuser rapidement vos vidéos.
    • La possibilité d’ajouter un bouton de paiement, via Stripe.
    • L’intégration de Google Analytics.
    • L’accès au programme publicitaire de WordPress.

    Si vous souhaitez en savoir plus sur les options PRO, vous pouvez consulter leur tableau comparatif disponible sur leur site web.

Comment trouver d’autres extensions?

Il existe une multitude de sites où vous trouverez des extensions gratuites, freemium ou premium pour WordPress. Je vais vous en dresser une petite liste ici mais si vous avez du mal à trouver ce que vous cherchez, une simple recherche Google devrait pouvoir vous aider.

  • WordPress.org : C’est le répertoire officiel de WordPress. Vous trouverez plein d’extensions gratuites ou freemium.
  • Codecanyon : Un très vaste de choix d’extensions premium, équipé d’un filtre de recherche très efficace.
  • Mojo Marketplace : Un grand de choix d’extensions premium.

Que faire si l’extension dont j’ai besoin n’existe pas?

Si vraiment vous ne trouvez pas exactement ce que vous cherchez, vous pourrez toujours vous adresser à un développeur WordPress qui réalisera une extension sur mesure rien que pour vous. Vous trouverez un développeur freelance sur des sites tels que:

Que faire en cas de problème?

Le paramétrage de chaque extension varie fortement de l’une à l’autre, certaines ne nécessitant aucune action particulière quand d’autres requièrent d’y passer pas mal de temps. De plus, tout dépend également de vos propres besoins et c’est pourquoi il m’est difficile de vous l’expliquer ici. Mais si vous rencontrez des problèmes pour installer ou paramétrer une extension, sachez que plusieurs options existent pour vous y aider:

  • Lire la documentation qui est fournie avec l’extension ou aller sur le site de l’auteur ou l’éditeur où vous pourrez la consulter ou la télécharger.
  • Recherches des tutos sur YouTube qui expliquent comment procéder.
  • Poster une question sur la page de l’extension dans la bibliothèque des extensions WordPress ou directement sur la page d’assistance de l’auteur.
  • Lancer une recherche sur Google avec les bons mots-clés.
  • Poser directement la question sur un forum d’entraide tel que WPFR ou sur StackExchange.

Conclusion

Voilà, nous arrivons à la fin de cette liste, non exhaustive bien entendu, des meilleures extensions (selon moi) pour WordPress. Oui je vous parlais de 20 plugins mais finalement y’en avait un peu plus alors je vous les ai mis quand même. Cet article est donc finalement plus long que prévu (désolé pour ça), mais je tenais à y mettre toutes les infos que j’estime importante pour vous aider du mieux possible à faire votre choix.

N’hésitez pas à me suggérer celles que vous préférez et qui ne figurent pas dans cette liste, ou à me dire ce que vous pensez de celles dont j’ai parlé ici.

Cet article ne demande qu'à être complété ou amélioré grâce à votre aide. N'hésitez donc pas à laisser un commentaire plus bas si vous avez une question, une remarque pertinente, un retour d'expérience, des infos complémentaires ou repéré une quelconque erreur.Lire les commentaires

Partager

Autres articles pouvant vous intéresser

Laissez un commentaire

Vous pouvez également ou vous inscrire pour commenter

Ce site est hébergé par GreenGeeks,
un service garanti 300% énergie verte.

Dans les commentaires vous pouvez ajouter non seulement du texte mais également des éléménts tels que:


Merci de rester courtois et respectueux envers les autres, et cela en toute circonstance. Il y a assez de haine dans ce monde de brutes, et nous ne sommes pas sur Facebook ni sur Twitter. Aucun manque de respect ou insulte ne sera toléré. Gardez à l'esprit que vous êtes légalement responbsable de tout ce que vous publiez sur notre site. Merci à vous.

Feedback