Le guide ultime et bourré de bons conseils pour devenir influenceur ou influenceuse

Le petit monde de l’influence sur les réseaux sociaux ne s’est jamais aussi bien porté, et peut-être que vous avez trouvé une idée que vous comptez mettre, ou avez déjà mise, sur les rails afin de devenir vous aussi influenceur ou influenceuse ? Une chaine YouTube, un compte Instagram ou TikTok, un blog… ? Si c’est le cas, vous trouverez dans cet article toutes les infos qui vous aideront à atteindre vos objectifs, quelques conseils qui vous seront d’une précieuse utilité, ainsi qu’une liste des pièges que vous devriez absolument éviter.

Qu’est-ce qu’un influenceur / une influenceuse ?

Commençons tout d’abord par comprendre ce qu’est exactement un influenceur ou une influenceuse. Apparu dès le début des années 2000 avec les bloggeurs à succès, ce terme désigne aujourd’hui une personne qui, via ses activités sur les réseaux sociaux, a réussi à rassembler une communauté de fans suffisamment importante pour avoir une influence sur elle. Ce pouvoir qu’elle exerce désormais attire alors diverses marques et autres compagnies commerciales qui souhaitent se servir de cette influence afin de vendre leurs services ou produits.

Par exemple, une chaîne YouTube proposant du contenu lié à l’actualité informatique et qui ferait la promotion d’abonnement chez un fournisseur VPN, touchant ainsi une commission au passage, ou encore un compte Instagram dont la thématique est la beauté féminine, et qui recevrait une somme d’argent d’une célèbre marque de cosmétiques afin d’inciter ses followeuses à acheter leur nouvelle crème de soins pour le visage.

Si vous êtes vous-même présent sur les réseaux et suivez régulièrement un ou plusieurs comptes en particulier, il y a des chances que vous ayez déjà été soumis à ce type d’influence. C’est donc un support publicitaire apparu assez récemment, mais qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Les raisons en sont multiples, mais on peut notamment l’expliquer par le fait que le prix des campagnes de pubs sur Facebook ne cesse d’augmenter et devient donc de moins en moins rentable, mais aussi avec l’utilisation de bloqueurs de publicités dont le nombre d’utilisateurs ne cesse d’augmenter et qui font perdre pas mal d’argent aux annonceurs.

X Définition d’un influenceurs selon Wikipedia

Comment les marques et entreprises choisissent-elles un influenceur ou une influenceuse ?

Les entreprises ne choisissent jamais au hasard les influenceurs avec qui elle veulent travailler et qui leur serviront d’ambassadeur, que ce soit sur le long terme ou le temps d’un simple « unboxing » (déballer un produit pour en faire la présentation). Elles font ce choix en tenant compte de plusieurs critères qui les aideront à déterminer quel influenceur ou influenceuse pourra le mieux faire passer leur message :

  • Le nombre d’abonné : également appelé le « reach », c’est bien évidemment un des premiers critères importants pour eux. Plus il y a d’abonnés et plus le nombre de vues sera potentiellement important. Cela ne veut pas dire pour autant que les marques ne travaillent qu’avec des « gros » comptes, mais j’y reviendrai plus loin.
  • Le taux d’engagement : c’est l’indice permettant de mesurer les interactions des abonnés d’un compte sur un réseau social, vis-à-vis d’une publication. Plus ce taux est élevé, plus les fans « like », commentent, partagent, cliquent et même achètent le produit ou service, donc plus ils sont réceptifs aux messages, plus les marques seront disposées à envisager une collaboration. D’où l’importance aussi d’avoir de vrais followers, comme je l’explique plus bas.
  • Le positionnement : la grande majorité des influenceuses et influenceurs publient autour d’un thème principal (mode, voyage, gaming, etc.) et les marques préfèreront dans la plupart des cas travailler avec ceux et celles dont l’image se rapproche le plus de la leur. D’une part parce qu’elles et ils connaissent déjà le produit ou service, partagent souvent la même vision et les mêmes valeurs, mais aussi car le message n’en sera que plus crédible et honnête. Par exemple, il est évident qu’une marque de mode ne fera pas appel à un influenceur gravitant autour du thème du MMA (Arts martiaux mixtes) pour vendre sa nouvelle collection de bikinis (quoique, c’est peut-être une idée à creuser 😋).
  • Des compétences établies : Les marques feront plus facilement appel à des influenceurs ou influenceuses ayant déjà montré de quoi ils ou elles étaient capables. Ici tout sera analysé : la qualité de production (photo ou vidéo), l’originalité de la présentation, le choix musical en background, et même la voix aura de l’importance. C’est aussi pour cela qu’il est important de soigner l’esthétique de chaque aspect de vos publications.
  • La géolocalisation : Plus que le pays où vous résidez, c’est la langue que vous parlez qui aura son importance ici, et cela pour une raison évidente : Plus la langue dans laquelle vous vous exprimez est parlée dans le monde et plus les marques voudraient travailler avec vous, n’est pas ? Eh bien, ce n’est pourtant pas toujours vrai. Car il peut arriver que certaines marques aient du mal à communiquer sur l’un de leurs produits ou service dans un pays en particulier ou auprès d’une communauté locale. Même si la langue dans laquelle vous communiquez est le Quechua, le Swahili ou le Hmong, sachez que ce qui compte avant tout c’est l’influence que vous pouvez exercer sur votre communauté.

Nano, Micro et Macro-influenceur

Il existe plusieurs catégories d’influenceurs : les principales sont les macros, micros et nano influenceurs. Comme vous l’aurez probablement deviné, c’est le nombre de followers/abonnés qui détermine ce statut.

  • Nano-influenceur : entre 1000 et 10.000 abonnés – Quelques dizaines d’euros par publication, mais souvent payés en produits, goodies ou bons d’achats.
  • Micro-influenceur : entre 10.000 et 100.000 abonnés – entre 1.000 et 5.000 euros par publication.
  • Macro-influenceur : entre 100.000 et plusieurs dizaines de millions d’abonnés – jusqu’à 10.000 euros par publication.
  • Les célébrités : Plusieurs centaines de millions d’abonnés – en moyenne 1 million d’euros par publication.
Les cinq types d'influenceurs Illustration extraite du livre Marketing Rebellion

Alors, vaut-il mieux devenir macro-influenceur pour réussir ? Pas forcément non. Car même si les macro-influenceurs tels que Logan Paul (YouTube) ou Huda Kattan (Instagram) génèrent des millions de dollars chaque année, la plupart des micro-influenceurs arrivent à vivre uniquement de leur activité, certains même très confortablement.

La grande différence ici est que les fans de micro-influenceurs se sentent plus proche de leur « idole » et les liens qu’ils tissent avec eux sont généralement plus forts, notamment parce qu’ils peuvent communiquer plus facilement avec eux (j’imagine que Cristiano Ronaldo ne doit pas pouvoir beaucoup échanger avec ses 500 millions de fans sur les réseaux sociaux), mais aussi parce qu’ils et elles la considèrent comme un réel être humain et non comme un « demi-dieu ».

Et justement, du fait de cette proximité et de cette relation de confiance, le taux d’engagement des fans est alors bien plus élevé, et c’est ce qui intéresse les marques et les entreprises. L’autre intérêt pour les marques est que les micros-influenceurs sont bien moins chers que les macros-influenceurs, et surtout permettent de mieux cibler des marchés de niche.

Les boosters d’abonnés et de likes

Il existe aujourd’hui une multitude de services qui vous permettent de gonfler artificiellement le nombre d’abonnés/followers, et cela pour quelques euros seulement. Je sais que c’est tentant, surtout lorsque l’on démarre tout juste, mais je vous déconseille fortement de faire cela. Pourquoi ? Parce qu’il existe des logiciels et des techniques très efficaces pour le détecter, que les marques n’aiment pas du tout ça, et que vous risquez alors de voir votre activité « blacklistée ». Cela vous pénalisera donc assez gravement et pourrait même compromettre l’avenir de votre projet.

Dans la plupart des cas, les followers que vous achetez sont des bots, des faux comptes, inactifs et fantômes, qui n’interagirons jamais avec votre contenu, et se désabonneront même au bout de quelques temps. Certains services vous proposeront d’acheter de vrais followers qui seront donc actifs sur votre chaine ou votre compte, mais là encore je reste circonspect.

Si vraiment vous êtes tenté, faite un test avec uniquement quelques dizaines de followers et vous pourrez alors juger par vous-même. Mais surtout, évitez d’acheter directement 10.000 abonnés car vous serez alors directement repéré.

Quels sont les qualités requises pour réussir dans le métier d’influenceur et influenceuse ?

C’est difficile à dire. Lorsque l’on examine de près le profil des influenceurs/influenceuses ayant le mieux réussi, on se rend compte qu’il varie grandement d’un individu à l’autre. Mais globalement, on peut dire que si vous êtes jeune, beau/belle, drôle et avez un certain charisme, vos chances de réussite sont assez grandes. C’est malheureusement une des cruelles réalités de ce monde-là, mais rassurez-vous, cela ne veut pas dire que si vous n’avez aucune de ces caractéristiques vous ne pouvez pas vous aussi réussir dans ce domaine. Il existe bien d’autres facteurs (talent, intelligence, domaine d’expertise, etc.) qui peuvent également entrer en ligne de compte pour assurer votre succès.

Mais alors, comment savoir ? Eh bien, pour cela il vous suffit d’avoir un minimum de bon sens et de rester cohérent. Si par exemple vous souhaitez lancer un compte TikTok qui parle de lingerie affriolante pour femmes corpulentes, ça marchera probablement différemment selon que vous soyez un homme gringalet au look négligé et crasseux ou une femme plutôt coquette et affichant des formes généreuses. Cela ne veut pas dire que ça ne marchera pas, mais vous devez bien comprendre que si les influenceuses/influenceurs ont autant de succès c’est surtout parce que les personnes qui les suivent aiment s’identifier à elles/eux et aimeraient souvent même leur ressembler. Autre exemple, si vous souhaitez lancer une chaine Twitch de gaming, il vaut mieux être très doué plutôt qu’être un « noob » qui se fait défoncer toutes les minutes sur les champs de bataille de « Call Of » ou de « Fortnite ».

Si vous avez des doutes, je vous conseille tout simplement d’aller examiner minutieusement le compte d’une influenceuse ou d’un influenceur que vous aimez particulièrement et dont le thème gravite autour de celui que vous visez, de voir ce que vous aimez chez elle/lui et de surtout comprendre pourquoi vous le/la suivez plutôt qu’un ou une autre. Cela ne veut pas dire pour autant que la seule manière de réussir serait de copier à l’identique ce qu’il ou elle fait, mais au contraire d’améliorer ou même innover, et pourquoi pas même faire tout autre chose. La réussite dépend parfois d’un petit détail qui fait pourtant toute la différence. Soyez donc inventifs et inventives, originales et surtout donnez-vous à fond car c’est une course de fond, voire même un marathon, dans laquelle vous vous apprêtez à vous lancer.

Quels sont les secteurs et les thèmes qui marchent le mieux sur les réseaux sociaux ?

Même s’il est préférable, comme je l’ai dit plus haut déjà, d’avoir un certain talent dans un domaine particulier afin d’optimiser vos chances de réussites, cela n’est pas un élément forcément indispensable. Pour s’en convaincre il suffit de voir comment certaines personnes issues de la télé-réalité qui affichent une notoriété totalement insolente et qui pourtant semblent doté d’un QI à peine supérieur à celui d’une huitre. Oui, je sais c’est gratuit et méchant, mais j’avoue que j’ai tellement vu de scènes (au mieux) navrantes ou (au pire) pathétiques que je profite de l’occasion qui m’est offerte pour cracher mon venin 😜

Ceci étant dit, voyons à présent quelles sont les « niches » les plus populaires :

  • Fitness / Santé / Nutrition
  • Beauté / mode / lifestyle
  • Business / gagner de l’argent
  • Voyage
  • Gaming
  • Cuisine
  • Animaux
  • Arts (photographie, peinture…)
  • DIY (le « faire soi-même »)
  • Technologies
  • Réseaux sociaux et Internet
  • Les WTF (dramas, provocations, bad jokes…)

Celles-ci sont les plus représentatives donc, mais également les plus exploitées. Heureusement il en existe bien d’autres, et ce n’est pas forcément parce qu’elles sont moins populaires qu’elles rapportent moins. C’est même tout le contraire car si vous arrivez à trouver une « niche » moins sur-représentée que celles que je viens d’énoncer, et que vous arriviez à atteindre un nombre de followers suffisamment élevé, soyez certain que vous susciterez l’intérêt de pas mal de monde.

Il existe toute sorte de niches peu exploitées et une simple recherche Google vous donnera accès à toute sorte d’articles qui en parlent, mais le mieux, encore une fois, est de coller au plus près de vos compétences, affinités, passions, etc.

Par exemple, je connais le frère d’une amie qui habite une région reculée de l’Espagne, qui vit humblement de l’élevage et l’agriculture, et qui gagne entre 2.000 et 5.000€ par mois juste en montrant aux autres son quotidien, en préparant parfois quelques recettes de cuisine du coin, en racontant des anecdotes et autres histoires locales, etc. Vous l’aurez compris, la niche ici est l’authenticité et le retour aux sources, et ça marche pas mal pour lui. Le fait qu’il ait du charisme et qu’il arrive à captiver l’attention lorsqu’il parle n’est pas étranger à son succès, bien entendu.

Sur quels réseaux se lancer ?

Avant, c’était simple. Chaque réseau avait ses propres spécificités et selon le contenu que vous souhaitiez proposer, la plateforme idéale s’imposait presque d’elle-même. Mais aujourd’hui tout le monde fait à peu près tout (et n’importe quoi, parfois) : Instagram fait du TikTok en proposant des vidéos courtes, YouTube fait de l’Instagram en permettant d’afficher des images, Facebook est désormais également une plateforme vidéo comme YouTube, etc. Le mieux, d’après moi, est donc de vous lancer sur un maximum d’entre-elles, de repérer rapidement celles où ça marche le mieux, puis de rester focalisé sur celles-ci.

Mais globalement, si vous proposez surtout du contenu vidéo, le mieux reste TikTok, YouTube, Facebook et Instagram, alors que si ce sont exclusivement des photos, Instagram, Pinterest et Facebook seront parfaits. Et puis il y a les autres réseaux auxquels on ne pense pas forcément mais qui dont le potentiel est loin d’être négligeables tels que Twitter, LinkedIn, Snapchat, ou encore d’autres plus locales telles que Line, Weibo, VKontakte, etc…

Enfin, si votre cible d’audience est d’une tranche d’âge en particulier, le choix sera crucial puisque chacun de ces réseaux a encore une fois ses propres spécificités. TikTok est par exemple majoritairement fréquenté par des jeunes, voire même très jeunes, alors que l’audience est plus « âgée » sur Facebook.

Répartition de l'âge des utilisateurs pour chaque plateforme de réseau social. Source : Hootsuite et Gmobal Media Insight

Comment devenir influenceur/influenceuse ?

Je vous l’ai déjà un peu expliqué plus haut, mais dans les grandes étapes il faut :

  • 1Trouver une niche, un sujet ou un thème qui vous passionne et dans lequel vous vous sentez à l’aise.

  • 2 Créer vos comptes sur les réseaux sociaux adéquates.

  • 3Travailler dur pour apporter du contenu de qualité le plus régulièrement possible.

  • 4Faire votre promo par tous les moyens possibles : En parler à votre famille, amis, collègues de travail, dans les commentaires sur les autres chaines/comptes/blogs (avec tact et sans « spammer »), lancer des petites campagnes de pubs, se faire des potes dans le milieu et faire des échanges (vous parlez d’eux et ils parlent de vous) ou des « guests » (les inviter chez vous et vous faire inviter chez eux), etc.

  • 5Interagir un max avec vos fans/followers. Il est primordial de tisser un lien durable avec les personnes qui ont décidés que vous avez un quelconque intérêt dans leur vie. Alors discutez avec eux, répondez à leurs questions, intéressez-vous à eux, etc., car ce sont vos nouveaux meilleurs amis.

  • 6Persévérer !!!

J’insiste sur ce sixième point car, comme vous vous en doutez certainement, vous ne deviendrez pas multimillionnaire en l’espace de quelques mois à peine. Le principal est de vous lancer puis de tout faire pour continuer à évoluer de manière linéaire, ou mieux, exponentielle.

Et si le nombre de vos abonnés stagne, dialoguez avec eux via Twitter ou Discord pour leur demander leur avis sur ce qu’ils veulent voir, montrez vos contenus à des personnes en qui vous avez confiance et demandez-leur ce qu’ils en pensent sincèrement, n’hésitez pas à vous remettre en question, essayez d’améliorer encore vos contenus, réfléchissez, innovez, regardez ce qui se fait ailleurs et inspirez-vous-en (mais sans faire du copier-coller), ect., mais surtout réagissez rapidement. Chaque abonné compte !

Comment gagne-t-on de l’argent en étant influenceur/influenceuse ?

Généralement, les influenceuses et influenceurs gagnent de l’argent faisant la promo de services ou produits via leurs comptes, et pour lesquelles ils ou elles gagnent soit une commission sur les ventes (liens affiliés), soit un montant fixe pour une diffusion sur une durée déterminée.

La plupart du temps ce sont les compagnies qui ont quelque chose à vendre qui vous contacteront, mais rien ne vous empêche de démarcher vous-même des entreprises qui pourraient être intéressées par votre compte/chaine.

Enfin, de plus en plus d’entre elles/eux gagnent de l’argent en vendant leurs propres produits ou services (T-shirts, ligne de produits cosmétiques, objets personnalisés, formations, etc.) ou créez carrément une boutique en ligne.

Faut-il passer par une agence de marketing d’influence ?

Eh oui, car il existe des agences spécialisées qui peuvent vous accompagner afin de vous faire gagner en visibilité sur les réseaux sociaux, mais aussi de vous mettre en relation avec des marques et entreprises recherchant votre type de profil.

Alors, est-ce que ça vaut la peine ? Et bien, d’après ce que j’en ai lu sur le Web, la réponse est plutôt « oui ». Ces agences peuvent vous être très utile si vous avez par exemple déjà pas mal de followers/abonnés et que vous ne savez vraiment pas comment faire ou que vous stagnez à trouver des partenariats. Ils vous conseilleront généralement de façon très judicieuse, mais prendront une commission en contrepartie, ce qui est assez logique.

Pour aller plus loin sur ce sujet précis, je vous propose de lire cet article qui recense quelques-unes des meilleures agences dans le monde, mais n’hésitez pas à faire une recherche plus localisée si besoin.

Quelques conseils pour réussir à devenir influenceur/influenceuse

La plupart des influenceuses et influenceurs que l’on connait aujourd’hui ne le sont pas devenu·e·s par choix. Je veux dire par là que ce n’était pas leur objectif premier. C’est souvent juste pour le fun qu’ils et elles ont démarré un jour une chaine YouTube, un blog ou même se sont inscrit à un jeu de télé-réalité. Ce qui les motivait, dans la plupart des cas, c’était juste l’envie de s’amuser et de vivre une expérience nouvelle.

C’est donc avant tout parce qu’ils et elles avaient une motivation qui brulait au fond d’eux comme un feu que cela a fonctionné. Ce détail a toute son importance car j’ai le sentiment que c’est moins le cas aujourd’hui. Ce que je veux démontrer ici est que devenir influenceur ne peut pas être un objectif en soi. Ce qui compte c’est que vous ayez l’envie de faire un truc que vous aimez vraiment, et dans la mesure du possible, d’en vivre.

Alors, le premier conseille que je peux vous donner est de vous lancer dans ce que vous aimez faire. Que ce soit créer des vidéos, des vlogs ou des courts-métrages, des podcasts, écrire des articles dans un blog, ou même vous prendre en photo lors de vos voyages à travers le monde, faites-le avec passion, abnégation et surtout en travaillant dur et en y mettant tout votre cœur. Si votre souhait le plus cher se limite juste à « je veux devenir riche et célèbre », il y a peu de chance que cela aboutisse, sauf peut-être si vous avez réellement du talent dans un domaine particulier.

Voilà, ceci étant dit, passons maintenant aux conseils qui vous aideront à réussir dans cette entreprise. Je vous en ai déjà donné quelques-uns plus haut, mais essayons de structurer tout cela de manière plus cohérente à présent. Voici donc plusieurs points (en vrac) que vous devriez absolument tenir en compte tout au long du processus de création de votre projet.

  • Choisissez un thème pour lequel vous avez une vraie passion ou du moins un intérêt réel : Je n’insisterai jamais assez sur ce point car vous devrez impérativement garder votre motivation intacte, et cela pour une très longue période. Si vous perdez cette motivation, votre contenu en patira et vous risquez donc de voir votre audience chuter. Si vous n’êtes pas sincère dans ce que vous faite, vos followers le sentiront assez rapidement et finiront par se désintéresser de vous.
  • Ne vous dispersez pas : Comme le disent si bien les experts en marketing, « à force de vouloir plaire à tout le monde, vous ne plairez à personne ». Si vous souhaitez fidéliser une communauté autour de votre projet, il est important que vos productions gravitent autour d’un thème central. Ce positionnement clair permettra à vos followers de savoir exactement quel contenu ils trouveront chez vous, et surtout de fédérer une communauté solide et fidèle, augmentant ainsi votre visibilité auprès d’éventuels partenaires commerciaux.
  • Notez TOUTES les idées qui vous passent par la tête : Il n’existe rien de plus volatile qu’une idée traversant notre esprit. Alors qu’elle soit bonne ou mauvaise, notez-la sur un carnet de note ou sur une application de votre téléphone, et vous verrez plus tard ce que vous pourriez en faire. Combien de fois m’est-il arrivé d’avoir une idée qui soudainement s’est mise à germer dans ma tête, et de l’avoir oubliée quelques minutes plus tard faute de l’avoir notée ? Beaucoup, sans aucun doute (Mince! Peut-être l’une d’elle m’aurait rendu riche 😁).
  • Définissez des objectifs clairs : Comme toute entreprise, avant de commencer il est important de savoir d’où vous partez, mais surtout de savoir où vous voulez aller. Posez-vous donc les bonnes questions. Imaginez-vous dans un mois, un an, 5 ans… quel nombre de followers/abonnés souhaiteriez-vous atteindre pour chacune de ces étapes ? Par quels moyens pensez-vous y arriver ? Quels changements futurs voudriez-vous apporter à ce projet ? Qu’espérez-vous en tirer comme profit ?… Tout cela vous aidera à mettre un place une stratégie solide afin d’atteindre votre but.
  • Définissez le type d’audience que vous souhaitez atteindre : pour cela, créez un avatar. Je ne parle pas de l’image de profil que vous utilisez sur vos réseaux, mais de l’avatar persona (ou client), dans le sens marketing du terme. Celui-ci vous permettra de mieux savoir à qui vous vous adresserez, et vous aidera grandement à offrir des contenus adaptés. Cet avatar changera probablement au fil du temps, lorsque vous serez lancé et que vous connaitrez mieux votre audience, mais c’est une base sur laquelle vous pourrez déjà vous reposer.
  • Organisez des rencontres avec votre communauté : cela vous permettra de sortir du cadre numérique, de montrer que vous êtes une « vraie personne », et surtout de renforcer encore la proximité qu’il y a entre vous et vos fans. Pour cela vous pourriez par exemple leur donner rendez-vous lors d’un meeting ou d’une convention, lors d’une conférence que vous feriez, ou organiser un concours permettant de gagner des places pour un ciné ou un dîner au resto avec vous… Les possibilités sont nombreuses.
  • Définissez un budget : Car, oui, si vous voulez grandir rapidement, cela coûtera de l’argent. Que ce soit pour l’achat du matériel dont vous aurez besoins (micro, caméra ou appareil photo, ordinateur pour faire du montage vidéo ou retoucher des photos, etc.), de l’outsourcing (tout prestation confiée à une tierce personne tels que voix off, montage vidéo, traduction de texte, gestion des RS…), ou encore les diverses campagnes de pubs (Google AdSense, FB/IG Ads, etc.). Faite une liste du minimum dont vous avez besoin pour démarrer et, si vous n’avez pas ce budget, trouvez des solutions pour l’obtenir.
  • Privilégiez la qualité à la quantité : Au début, vous aurez plein d’idées et vous voudrez rapidement en concrétiser un maximum. C’est génial d’être motivé mais ce serait dommage de gâchez une idée à cause d’une trop grande précipitation. Prenez donc le temps de développer chacune de vos idées afin qu’elle soit réalisée de manière optimale. Soyez certains que vos followers préfèreront vous voir moins souvent mais avec du contenu de bonne qualité.
  • Soyez régulier : Essayez de proposer vos contenus à intervalle régulier. Cela fera plaisir à votre audience, mais aussi aux algorithmes des différentes plateformes que vous utiliserez.
  • Externalisez dès que possible : Créer du contenu peut être assez répétitif et donc lassant. De plus vous manquez peut-être de certaines qualités qui permettraient de grandement améliorer les divers contenus que vous proposez. Pour ces raisons, je vous conseille de faire appel à un freelance ou d’engager quelqu’un lorsque votre projet commencera à devenir rentable ou que votre budget vous le permettra. Vous allégerez ainsi votre charge de travail et pourrez vous concentrer sur ce que vous aimez le plus faire (pas la sieste, non).
  • Remettez-vous en question et sondez sans cesse votre audience : La plus grosse erreur que vous pourriez commettre serait de vous reposer sur vos lauriers une fois votre projet sur les rails. La « concurrence » étant souvent très rude dans le monde de l’influence, vous devrez donc sans cesse adapter votre contenu en fonction de ce que veut votre audience, mais aussi peut-être d’autres facteurs tels que l’actualité, les tendances du moment, etc.
  • Innovez : Soyez sans cesse à la recherche de nouvelles idées qui plairont à vos fans, de nouveaux concepts originaux, et de tout ce qui permettra à votre projet de se démarquer des autres. Tant de comptes sur les réseaux sociaux semblent publier le même type de contenu, que ça en devient vite lassant. Ne cessez donc jamais votre quête d’innovation.
  • Soyez proche de votre audience : Je l’ai déjà dit, mais c’est également un point sur lequel je veux insister. La proximité avec votre audience lui donnera l’impression d’être unique. Alors, traitez chacun de vos fans comme s’il était votre meilleur ami (sans sombrer dans l’hypocrisie, toutefois).
  • Surveillez la concurrence : Cela semble évident mais il est capital de comprendre pourquoi et comment vos concurrents s’en sortent mieux ou moins bien que vous. Surveillez-les et tissez de bonnes relations avec eux. C’est un milieu où (comme dans beaucoup d’autres mais particulièrement dans celui-ci) il vaut mieux avoir des amis plutôt que des ennemis.
  • Renoncez à ce projet si vous êtes quelqu’un de plutôt émotionnellement fragile : J’en parle plus longuement dans la section suivante.

Quels sont les pièges à éviter ?

Je parlais du côté « glamour » de ce métier en introduction, mais ce n’est pas toujours vrai. Les cas d’influenceurs et influenceuses ayant rencontrés des problèmes, parfois graves voire même dramatiques, sont malheureusement nombreux.

Avant de vous engager dans cette voie, vous devez savoir que, presque inévitablement, vous serez tôt ou tard confronté à des individus soit jaloux de votre succès, ou simplement malveillants, qui interprèteront mal ou déformeront carrément vos propos pour les retourner contre vous, etc. Comme vous le savez, le « shitstorm » sur les réseaux sociaux n’est jamais bien loin. Voici donc quelques conseils que je vous recommande de suivre mais je voudrais insister sur le fait que la pertinence de chacun d’eux dépend du type de projet que vous souhaitez lancer (sujet, audience, etc.) ainsi que de votre propre personnalité. À vous de voir donc.

  • Évitez les sujets polémiques : La politique, la religion, les sujets « complotistes », ainsi que tout autre sujet clivant sont à éviter autant que possible. Si vous ne suivez ce conseil, attendez-vous à voir rapidement votre section commentaire se transformer en champ de bataille. C’est parfois très violent.
  • N’exposez pas trop votre vie privée : je sais que ce n’est pas simple lorsqu’on est influenceur/influenceuse, mais c’est crucial afin de vous préserver en cas de problème. Ne révélez jamais votre vrai nom (trouvez un pseudo sympa) ni d’infos privées vous concernant (ou alors le moins possible). Tout ce que vous révélerez pourra être exploité par toute personne malveillante à votre égard. Et puis garder une part de mystère ça peut être très attractif aussi.
  • Faites attention à vos fréquentations sur les RS : évitez autant que possible de vous lier d’amitié avec des personnes dont la personnalité est douteuse ou trouble. Je dis cela de manière très générale et c’est bien entendu vous qui choisissez vos amis, mais sachez juste que les « liaisons toxiques » peuvent avoir un impact à la fois sur votre notoriété et sur la bonne santé de votre business.
  • Faites attention aux partenariats que vous acceptez : évitez de promouvoir des produits miracle ou des arnaques notoires, même si les gains financiers potentiels sont importants.
  • Renoncez si vous être émotionnellement fragile : Là je mets un rappel avec gros warning rouge vif car les cas de harcèlements ayant conduit au suicide ne sont pas rares. Et si vous décidez malgré tout de vous lancer, entourez vous de personnes à qui vous pouvez vous confier en toute liberté et ne restez JAMAIS seul avec vos problèmes.

Le monde des réseaux sociaux (et d’Internet en général) n’est malheureusement pas celui des « Bisounours » ou des « Télétubbies », fait que de tolérance, d’amour et de bienveillance. Même si, j’en suis certain, ce sera souvent le cas, c’est surtout un monde où les habitants (les internautes) n’ont pas de filtre et sont parfois complètement désinhibés. Lorsqu’ils sont contents ils le sont souvent de manière à la fois euphorique et démesurée, mais l’inverse est aussi vrai. Les « haters » (ceux qui détestent) n’ont souvent pas de limite et ont de plus le sentiment d’impunité grâce à leur anonymat. Ils peuvent donc faire beaucoup de dégâts, soyez-en avertis.

Savoir comment réagir face à ce genre d’individu néfaste est un sujet vaste que je ne peux pas aborder ici. C’est pourquoi je vous conseille la lecture de cet excellent billet de blog qui, je trouve, en aborde bien les diverses facettes. Et si vous souhaitez en savoir plus sur les dangers liés à ce métier d’influenceur et d’influenceuse, cet article devrait également vous intéresser.

Conclusion

On entend parfois dire qu’avant les enfants voulaient devenir astronaute ou médecin, et qu’à présent ils veulent juste devenir célèbre. C’est vrai que lorsque par exemple on regarde Kim Kardashian, qui partie de rien et n’ayant aucun talent particulier, si ce n’est peut-être son charisme (et ses formes généreuses), a atteint un niveau de notoriété et de richesse aussi élevé, on peut comprendre que certains la voient comme un modèle à suivre. On peut être d’accord ou pas avec ça, mais le modèle fonction, et même plutôt bien pour certains.

Il faut cependant être réaliste. Il y a chaque jour de nouveaux venus qui tentent leur chance sur les différentes plateformes, et si seule une poignée finit par réussir à en vivre, la majorité abandonne au bout de quelques mois faute d’avoir trouvé une audience suffisamment grande. Les raisons de cet échec peuvent être multiple :

  • Contenu peu voire pas du tout intéressant
  • Manque de rigueur, de constance, de persévérance, ou simplement d’ambition
  • Choix d’une niche déjà surexploitée
  • Manque d’originalité
  • Absence de charisme
  • Qualité de production médiocre

Dans l’esprit de beaucoup de gens, être influenceuse ou influenceur c’est gagner de l’argent juste en étant célèbre sur les réseaux. Cela peut être vrai si vous avez un budget suffisant pour engager des personnes qui font tout le taf pour vous, mais si ce n’est pas le cas, préparez-vous à travailler dur, à passer des heures à soigner les moindres détails de votre projet et plus tard de chacune de vos productions, à acquérir les compétences requises pour fournir un travail de qualité (montage vidéo, shooting photo, prise de son, éclairage, etc.), ainsi que toutes les autres facettes de ce métier, et ne cessez jamais d’en apprendre plus. C’est à ce prix-là seulement que vous pourriez atteindre votre objectif.

Et puis surtout, surtout faites attention à votre santé mentale. Ne vous laissez pas impressionné par quelques trolls qui tenteraient de vous pourrir la vie sur les réseaux, prenez du recul, entourez-vous de gens bien et qui vous apporterons leur soutien indéfectible. C’est une des conditions indispensables si vous ne voulez pas sombrer dans une dépression nerveuse, comme cela est déjà arrivé à d’autres.

Enfin je vous laisse avec cette vidéo d’Un Créatif qui nous expose, avec beaucoup d’humour, sa vérité sur le petit monde des influenceurs. Vous me direz en commentaires ce que vous en pensez.

Cet article ne demande qu'à être complété ou amélioré grâce à votre aide. N'hésitez donc pas à laisser un commentaire plus bas si vous avez une question, une remarque pertinente, un retour d'expérience, des infos complémentaires ou repéré une quelconque erreur.Lire les commentaires

Partager

Laissez un commentaire

Vous pouvez également ou vous inscrire pour commenter

Ce site est hébergé par GreenGeeks,
un service garanti 300% énergie verte.

Dans les commentaires vous pouvez ajouter non seulement du texte mais également des éléménts tels que:


Merci de rester courtois et respectueux envers les autres, et cela en toute circonstance. Il y a assez de haine dans ce monde de brutes, et nous ne sommes pas sur Facebook ni sur Twitter. Aucun manque de respect ou insulte ne sera toléré. Gardez à l'esprit que vous êtes légalement responbsable de tout ce que vous publiez sur notre site. Merci à vous.

Feedback